Valérie Lemercier réfute les critiques de Claudette et Michel Dion sur Aline, son long métrage librement inspiré du parcours de Céline Dion. « Je n’ai pas envie de m’excuser d’avoir fait ce film. »

Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

Jointe au téléphone mercredi, la cinéaste et comédienne française s’est défendue d’avoir réalisé une œuvre qui trahit son sujet, comme l’avaient fortement décrié Claudette et Michel Dion, sœur et frère de Céline, la veille à l’émission La semaine des 4 Julie.

En entrevue avec Julie Snyder, la paire a descendu en flammes cette coproduction France-Québec, qui brosse le portrait d’Aline Dieu (Valérie Lemercier), chanteuse québécoise issue d’un milieu modeste qui devient une vedette internationale. Le film met également en scène des personnages comme Guy-Claude (Sylvain Marcel), imprésario et amoureux beaucoup plus âgé d’Aline, et Sylvette (Danielle Fichaud), sa mère protectrice.

Valérie Lemercier n’a pas regardé le talk-show de Julie Snyder, mais elle connaît l’essentiel des propos tenus par Claudette et Michel Dion.

On a fait tellement attention. Je n’avais pas envie d’abîmer cette famille, ces personnages. On a pris grand soin de les présenter comme des héros, ce qu’ils sont pour moi, en tout cas.

Valérie Lemercier

« Je n’ai pas envie de m’excuser d’avoir fait ce film parce que moi, je l’aime bien, ce film. »

Une fiction

Accusée par Claudette et Michel Dion d’avoir trafiqué l’histoire de Céline, Valérie Lemercier a répliqué : « C’est du cinéma. Ce n’est pas un documentaire ; c’est une fiction. C’est dit au début du film : il y a des choses qui ne sont pas vraies, qui sont de l’ordre de l’imagination de Brigitte Buc et moi, qui avons écrit le scénario. »

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE LA SEMAINE DES 4 JULIE

Michel et Claudette Dion, frère et soeur de Céline, à l’émission La semaine des 4 Julie.

En guise de réponse aux nombreuses inexactitudes que Claudette et Michel Dion ont relevées en ondes, Valérie Lemercier a cité L’homme qui tua Liberty Valance, un vieux film américain de John Ford : « Quand la légende dépasse la réalité, on imprime la légende. »

« Oui, c’est vrai, on n’a pas demandé [Céline Dion] en mariage en mettant une bague en diamant dans sa crème glacée en Italie, mais c’est joli comme histoire. Céline a eu 15 maisons, mais on n’en voit que trois. Et j’ai concentré tous les frères en un seul parce qu’on ne peut pas avoir 25 personnages principaux dans un film. Faire un film, c’est aussi faire des choix.

J’ai entendu dire [que Claudette et Michel Dion] avaient trouvé la maison sale. Mais j’ai fait tellement attention pour qu’elle paraisse rangée et propre. Le chef opérateur a fait la plus belle lumière possible pour que tout le monde soit beau… même moi qui suis moche !

Valérie Lemercier

Bien qu’elle n’ait pas obtenu le sceau d’approbation de Claudette et Michel Dion, Valérie Lemercier garde la tête haute.

« Je sais qu’il y a d’autres personnes de la famille qui ne se sont pas exprimées publiquement et qui ont beaucoup aimé le film, a-t-elle dit. La famille est grande. On ne peut pas plaire à tout le monde. »

« Je n’oblige personne à aller voir ce film, a-t-elle poursuivi. On peut très bien s’abstenir d’aller voir ce film au cinéma. Ce n’est pas imposé. »

Valérie Lemercier ne s’est pas dite blessée, mais plutôt surprise par cette sortie publique de Claudette et Michel Dion.

« Il y a tellement d’imitateurs qui font des trucs tellement méchants sur Céline dans votre télévision, dans notre radio… Des imitateurs qui traitent René-Charles de décongelé, ça ne choque personne, mais mon film, si. C’est marrant que ça crée une polémique alors qu’il y a eu tellement de moqueries gratuites et méchantes qui ont été dites sur Céline, sur son couple, au fil des années. »

Pour « créer le buzz »

Valérie Lemercier devait faire partie des invités de Julie Snyder mercredi soir, mais elle s’est décommandée après avoir appris la teneur de l’entrevue avec Claudette et Michel Dion.

Julie, la première fois qu’elle a vu le film, elle a adoré, elle a pleuré. Sachant qu’elle connaît très bien son sujet, ça m’a fait plaisir quand j’ai appris ça… Je n’ai pas compris pourquoi elle voulait [présenter un segment qui dénigrait Aline]. Probablement pour créer le buzz. C’est son métier. Chacun son métier.

Valérie Lemercier

Valérie Lemercier devait enregistrer son entrevue avec Julie Snyder juste avant l’avant-première d’Aline mardi à Montréal. Puisqu’il s’agissait d’une soirée très significative pour elle et qu’elle avait « envie de choses positives », la réalisatrice a décidé de laisser tomber.

« Je ne tape jamais mon nom dans Google. Je me l’interdis parce qu’il n’y a que des coups à prendre. Il faut avancer dans la vie. Il faut pouvoir rêver. Il faut pouvoir être heureux. Je ne vais pas aller prendre le bâton pour me faire battre », a dit Valérie Lemercier.

« Je dois me protéger. Parce que si on veut créer quelque chose, il faut avoir un peu confiance en soi. Je n’avais pas envie d’abîmer la belle soirée de mardi. »

Aline sort en salle vendredi.