Le long métrage Zo Reken d’Emanuel Licha a remporté samedi soir le Grand Prix de la compétition nationale des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) dont la 24e édition se termine dimanche.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Le film a de plus remporté le prix du jury étudiant et une mention spéciale pour le prix Magnus-Isacsson qui a été attribué à Cher Jackie d’Henri Pardo.

Lancé en première mondiale aux Hot Docs de Toronto en avril dernier, Zo Reken documente et questionne les bienfaits de l’aide humanitaire en Haïti. À bord d’un véhicule sillonnant le pays, le réalisateur fait monter et interview quelques représentants de la communauté haïtienne. Les échanges sont vifs, sincères, tranchants.

Ces images sont couplées à celles, froides, immaculées et saisissantes, prises à l’intérieur d’un centre de distribution de Médecins sans frontières.

Le jury de la compétition nationale des longs métrages a ainsi résumé son choix : « Pour ses souffles poétiques et son dispositif filmique fertile qui, avec la complicité de l’équipe, mettent en lumière la tension entre les personnages et la réalité qui les entoure. Ce procédé nous rappelle que notre existence sera toujours politique. »

Attribué à un cinéaste émergent dont l’œuvre fait preuve de conscience sociale, le prix Magnus-Isacsson est allé à Cher Jackie qui se définit comme une lettre cinématographique à Jackie Robinson, ancien membre des Royaux de Montréal en 1946 et premier joueur noir à joindre une équipe des ligues majeures, les Yankees de New York. S’adressant à Jackie Robinson (1919-1972), le film lui raconte la réalité de la communauté noire de la Petite-Bourgogne aujourd’hui.

Mentionnons aussi que Maxime Lacoste-Lebuis et Maude Plante-Husaruk ont remporté le prix Nouveaux regards pour Au-delà des vallées, œuvre consacrée aux pratiques culturelles et sociales d’une petite communauté de l’Himalaya.

Looking for Horses, grand gagnant

PHOTO FOURNIE PAR RIDM

Une scène de Looking for Horses

Plusieurs autres prix ont été remis dont le Grand Prix de la compétition internationale remis à Looking for Horses de Stefan Pavolovic. Le film s’intéresse à l’amitié qui se forge entre le réalisateur et un pêcheur solitaire qui a perdu l’ouïe durant la guerre de Bosnie.

Le jury de la compétition internationale lui attribue son Grand Prix « pour sa grande maîtrise d’une forme hybride, pour l’éloquence de son expérimentation formelle au sein du processus narratif, pour la poésie de ses questionnements à la fois intimes et universels ».