(Paris) C’était soir de première lundi, au Grand Rex, à Paris, avec la présentation du film Aline, librement inspiré de la vie de Céline Dion.

Stéphanie Morin
Stéphanie Morin La Presse

Dans une salle pleine à craquer d’invités de marque (dont Ines de la Fressange et Miss France), mais surtout de membres du public, le film a reçu un accueil des plus chaleureux. Pas d’ovation, certes, mais de longs applaudissements qui ont duré tout au long du générique de fin. Et lorsque la chanteuse Victoria Sio, qui prête sa voix à Aline pour les nombreuses chansons du film, est apparue sur scène pour reprendre deux succès (en anglais) de Céline Dion, le public s’est levé d’un bond pour danser.

« C’est une grosse charge d’amour à recevoir d’un seul coup », a lancé le comédien Sylvain Marcel après la projection. Celui qui incarne Guy-Claude Kamar, double cinématographique de René Angélil, était ravi de se retrouver « dans la plus grande salle d’Europe » aux côtés de ses camarades de tournage.

Ce soir, c’est l’aboutissement d’une longue attente, puisque le film devait sortir il y a un an. Enfin, il est en salle, et ce soir, il a été présenté devant un vrai public…

Sylvain Marcel

On se souviendra que le film a été présenté lors du dernier Festival de Cannes. « Les réactions étaient trois fois plus fortes qu’à Cannes », estime Danielle Fichaud, qui incarne la mère d’Aline. « C’était extraordinaire ! Je me pince encore ! » En fin de projection, c’est d’ailleurs elle qui a salué le public en reprenant une réplique du film : « Soyez prudents en rentrant à la maison. » Une remarque accueillie avec amusement par les spectateurs.

IMAGE FOURNIE PAR CARAMEL FILMS

Valérie Lemercier incarne le personnage d’Aline avec fougue. La plupart des segments chantés du film sont assurés par Victoria Sio, qui a assisté à la projection du film lundi soir, à Paris.

Plus de rires que d’habitude

Le public a de fait beaucoup ri lundi soir au Grand Rex, en particulier au début du film, lorsque la réalisatrice et actrice Valérie Lemercier incarne Aline à l’âge de 5 ans. Selon la principale intéressée, il s’agissait de « rires de connivence ». « Les Français savent que je joue des enfants depuis longtemps. Ils me connaissent, ce qui n’est pas le cas au Québec. » N’empêche, Valérie Lemercier, qui a présenté le film dans quelques villes déjà pour une tournée promotionnelle, a noté que le public « riait plus que d’habitude ».

Certaines blagues autour de l’accent québécois des personnages ont aussi beaucoup fait réagir le public. Le film insiste lourdement par moments sur la prononciation québécoise de certains mots, déclenchant chaque fois des éclats de rire du public français. On peut s’interroger sur la façon dont le public québécois réagira à ces mêmes passages…

IMAGE FOURNIE PAR CARAMEL FILMS

L’actrice Valérie Lemercier, qui interprète le rôle d’Aline, en compagnie de Sylvain Marcel, qui incarne Guy-Claude Kamar, double cinématographique de René Angélil.

À la fin de la représentation, les acteurs québécois ont reçu des applaudissements nourris lorsqu’ils sont montés sur scène. Ce qui a ravi Valérie Lemercier. « Je suis si heureuse de retrouver ma famille québécoise chérie. »

Je suis fière de tous les acteurs québécois qui ont joué dans ce film. Grâce à eux, le résultat final est meilleur encore que sur papier. C’est au-delà de mes espérances. J’ai rarement eu des partenaires de jeu aussi joyeux !

Valérie Lemercier

Ces joyeux partenaires auront l’occasion de travailler ensemble encore quelques jours puisqu’ils se lancent dans un grand tour d’entrevues à la télévision et à la radio française. Et tout ce beau monde se retrouvera bientôt à Montréal, alors que le film prendra l’affiche de notre côté de l’Atlantique le 26 novembre.