(Moscou) Corps qui flottent, exiguïté des lieux, jargon des cosmonautes : l’équipe russe qui a tourné le premier film de l’histoire dans l’espace a dû s’adapter aux réalités découvertes « là-haut », a raconté mardi son réalisateur.

Agence France-Presse

Klim Chipenko, et l’actrice russe Ioulia Peressild, sont revenus dimanche sur Terre après avoir passé 12 jours à bord de la Station spatiale internationale pour y tourner le premier long métrage en orbite et devancer un projet concurrent américain de Tom Cruise.

« Les circonstances que nous avons découvertes en orbite nous ont fait changer le scénario », a déclaré M. Chipenko, lors de la première conférence de presse de l’équipe depuis son retour sur la planète bleue.

« Quand tu es sur Terre, tu imagines une scène entre deux personnages qui se font face. Or, là-haut, l’un d’eux se tient verticalement et l’autre a la tête en bas, et la caméra flotte dans sa propre dimension », a-t-il expliqué.

Sans même compter le plateau de tournage minuscule, « tout cela était un vrai défi », a ajouté M. Chipenko, qui s’exprimait depuis un centre de préparation pour cosmonautes près de Moscou, où l’équipe se réhabitue à la vie sur Terre.

Le scénario du long métrage a également évolué grâce aux conseils de cosmonautes russes de l’ISS qui y participaient comme figurants et qui en ont adapté les dialogues « pour les rendre plus naturels », selon le réalisateur.

« Les gars ont découvert en eux un talent d’acteur. Je le leur ai fait découvrir », a-t-il assuré en souriant.

« Là-haut, j’ai compris que cela aurait été un film différent si je l’avais tourné sur Terre. En orbite, c’est l’espace qui commande », a noté le réalisateur.

« Les films sur l’espace doivent être tournés dans l’espace », a-t-il conclu.

Ce long métrage russe, provisoirement intitulé Le défi et dont la date de sortie sera annoncée début 2022, met en scène une chirurgienne se rendant à bord de l’ISS pour sauver la vie d’un cosmonaute.

« Nous avons tourné tout ce que nous avions prévu », a assuré M. Chipenko.

L’équipe a enregistré près de 30 heures d’images, qui seront réduites à environ une demi-heure de film.

Ioulia Peressild et Klim Chipenko se sont dits impressionnés par l’ambiance chaleureuse à bord de l’ISS où travaillent actuellement des astronautes occidentaux, russes et japonais.

En orbite, « il n’y a pas de pays, c’est une grande famille internationale », a résumé l’actrice.

Elle a par ailleurs confié avoir dû fixer toutes ses affaires, y compris le rouge à lèvres et le mascara, avec une bande adhésive.

Des outils médicaux utilisés pour le tournage ont eux souvent flotté librement dans l’apesanteur, selon Ioulia Peressild.

« Ils sont si petits et s’envolent si vite », a-t-elle raconté.

« Chaque seconde, c’était une découverte », s’enthousiasme l’actrice.

Ioulia Peressild dit avoir « beaucoup aimé dormir dans l’espace ». « Je n’ai jamais pensé que ce soit un tel plaisir ! », assure-t-elle. « Mais le café et le thé me manquaient ».