Les deux amis ont repris leur plume pour écrire le scénario de The Last Duel, une adaptation d’un livre relatant le dernier duel judiciaire ayant eu lieu en France en 1386. La réalisation de ce drame médiéval basé sur des faits historiques, dont les têtes d’affiche sont Matt Damon, Adam Driver et Jodie Comer, a été confiée à sir Ridley Scott.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Un bouquin écrit en 2004 par Eric Jager, spécialiste de littérature médiévale et professeur à l’Université de Californie, a capté l’attention de Matt Damon. Dans cet ouvrage, intitulé The Last Duel : A True Story of Crime, Scandal, and Trial by Combat in Medieval France, l’auteur relatait avec force détails un duel brutal survenu entre deux amis devenus rivaux, autorisé par le roi Charles VI pour sceller une affaire judiciaire. Marguerite (Jodie Comer), femme du chevalier Jean de Carrouges (Matt Damon), a accusé le noble Jacques Le Gris (Adam Driver) de l’avoir violée au moment où son mari était parti en campagne.

« J’ai tout de suite pensé à Ridley, ne serait-ce qu’en voyant la page couverture du livre. Ça me renvoyait déjà à un autre film de Ridley, The Duellists, a raconté Matt Damon au cours d’une conférence de presse tenue récemment en visioconférence. Comme nous avions travaillé ensemble il y a quelques années pour The Martian, je lui ai fait parvenir le bouquin et il a tout de suite manifesté son intérêt. Nous avons alors cherché un scénariste, mais c’est en faisant part de cette idée à Ben [Affleck] qu’il m’a demandé pourquoi nous ne pourrions pas l’écrire nous-mêmes. »

PHOTO FOURNIE PAR 20TH CENTURY STUDIOS

Adam Driver et Matt Damon dans The Last Duel (Le dernier duel)

Un point de vue féminin

Les deux amis, qui n’avaient pas écrit de scénario depuis l’époque de Good Will Hunting, qui leur a valu l’Oscar du meilleur scénario original en 1998, se sont mis à la tâche, mais se sont vite rendu compte qu’un point de vue féminin était nécessaire pour raconter cette histoire au centre de laquelle se trouve une femme victime d’un viol. Aussi ont-ils fait appel à Nicole Holofcener (Can You Ever Forgive Me ?) pour écrire la troisième partie d’un long métrage dont le récit est tour à tour raconté selon les points de vue des trois protagonistes.

« En fait, nous avons voulu construire le film de manière à ce que le monde des femmes, complètement ignoré dans ce monde d’hommes, puisse être révélé dans le dernier acte. Comme les histoires des hommes sont très bien documentées, mais pas du tout celles des femmes, Ben et moi pouvions prendre le livre comme base, mais Nicole a pratiquement dû écrire un scénario original pour la partie consacrée à Marguerite ! », précise Matt Damon.

PHOTO FOURNIE PAR 20TH CENTURY STUDIOS

Jodie Comer dans The Last Duel (Le dernier duel)

La question de l’authenticité s’est aussi vite posée. Déjà lui-même très pointilleux sur les détails, Ridley Scott (Gladiator) a aussi fait appel à un expert de l’époque médiévale, présent sur le plateau à titre de consultant. L’histoire étant factuelle, il a cependant fallu quand même l’adapter afin de la rendre cinématographique et accessible à un public du XXIsiècle.

« Il était intéressant d’essayer de trouver un équilibre dans tout ça, explique Ben Affleck. D’abord, ces gens parlaient français. Ensuite, ils parlaient un français que même les gens qui parlent français ne comprendraient pas aujourd’hui. L’anglais de cette époque sonnant comme du Chaucer, il était impossible d’aller dans cette direction non plus. En même temps, tu ne veux pas utiliser un langage trop contemporain parce que ça sonnerait faux. »

Même chose pour le système de valeurs de l’époque, absolument odieux, plus encore que ce que nous avons mis dans le film. Si nous avions montré ce que c’était vraiment, ç’aurait été répugnant au point où les gens auraient eu de la difficulté à accepter ce genre de réalisme.

Ben Affleck

« Et puis, on ne pouvait pas non plus emprunter un accent trop british, parce qu’on jouait quand même des Français au beau milieu de la guerre de Cent Ans avec les Anglais ! ajoute Matt Damon. Il fallait trouver un accent plus neutre, que tous les acteurs ont adopté. »

Un spectacle de cinéma

Les artisans de The Last Duel n’ont voulu faire aucun compromis sur la nature de l’histoire ni sur la façon dont elle s’est déroulée (des dialogues ont été directement repiqués des documents historiques), mais ils avaient quand même bien conscience d’orchestrer avant tout un grand spectacle de cinéma. Raconter ce récit de trois points de vue différents a constitué un défi particulier pour les acteurs.

« Il fallait vraiment penser à ce que l’autre acteur avait à donner pour que son personnage trouve sa vérité, selon la partie que nous étions en train de tourner, a fait remarquer Jodie Comer. C’est une chose à laquelle on ne pense pas habituellement ! », ajoute celle qu’on a pu voir récemment dans Free Guy.

PHOTO FILIPPO MONTEFORTE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Matt Damon, Ben Affleck, Jodie Comer et Ridley Scott lors de la première mondiale de The Last Duel (Le dernier duel) à la Mostra de Venise, où le film a été présenté hors compétition.

La dernière partie du long métrage étant racontée d’un point de vue féminin, avec des enjeux qui traversent les siècles, The Last Duel pourra aussi être vu comme un drame historique de l’ère post-#metoo. Pratiquement invisible dans les deux premiers actes, Marguerite porte le poids de cette histoire sur ses épaules et se trouve au cœur d’un dénouement correspondant tout à fait à la vérité historique.

« Je voulais que les gens se demandent pourquoi Jodie avait accepté de jouer un rôle aussi mince ! », blague Nicole Holofcener.

« C’est une blague, mais il y a quand même un fond de vérité là-dedans, précise Ben Affleck. Si Jodie n’était pas une actrice aussi intelligente, aussi courageuse et subtile dans sa performance, rien de ça n’aurait fonctionné. Elle a consenti – et je ne suis pas certain que tous les acteurs l’auraient accepté – à jouer d’abord son personnage selon le point de vue d’un autre, sans égard à sa propre vérité. Nous voulions aussi mettre en relief le fait que, dans les films historiques, nous sommes largement habitués à voir les femmes dans des rôles secondaires ou tertiaires. Que Jodie ait accepté de jouer d’abord, ça rend la partie de Marguerite encore plus puissante. »

The Last Duel (Le dernier duel en version française) prend l’affiche en salle ce vendredi.