Après son passage à la Quinzaine des réalisateurs et au TIFF, le documentaire italien Futura ouvrira la 24e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) qui auront lieu du 10 au 21 novembre.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

C’est par ailleurs le film québécois Gabor de Joannie Lafrenière, consacré au photographe Gabor Szilasi qui sera le film de clôture du festival.

Réalisé par un trio de cinéastes, Alice Rohrwacher, Pietro Marcello et Francesco Munzi, Futura se penche, comme son nom l’indique, sur la réalité de la jeunesse italienne et de la place qu’elle aura dans l’avenir. Entre espoirs et incertitudes, entre légèreté et angoisse, ces jeunes s’expriment sur l’Italie actuelle aux prises avec plusieurs enjeux sociaux et économiques.

Photographe d’origine hongroise qui s’est installé à Montréal à la fin des années 1950, Gabor Szilasi méritait depuis longtemps qu’on lui consacre un documentaire. La cinéaste Catherine Martin lui avait d’ailleurs consacré un chapitre dans son film Certains de mes amis.

CRÉDIT : RIDM

Une scène du documentaire Gabor.

Cet homme à l’œuvre immense a photographié le Québec sous tous les angles. Son travail constitue un témoignage sans pareil du Québec social, rural et urbain des dernières décennies.

Par ailleurs, les RIDM annoncent la tenue d’une rétrospective de l’œuvre de Vitaly Manksy avec, entre autres, la projection en première québécoise de son plus récent film, Gorbachev, Heaven.