Le distributeur Les Films Séville dévoilera ce mercredi le nom des six interprètes principaux en vedette dans Lignes de fuite, l’adaptation cinématographique de la pièce éponyme de Catherine Chabot, qu’elle coréalisera avec Miryam Bouchard (Mon cirque à moi).

Luc Boulanger
Luc Boulanger La Presse

L’humoriste bien connue Mariana Mazza jouera donc aux côtés de Léane Labrèche-Dor et de Catherine Chabot, qui étaient toutes deux de la création, en 2019, au Théâtre d’Aujourd’hui. Les comédiennes incarneront trois amies originaires de la Beauce, qui se connaissent depuis le secondaire. Elles se retrouvent à Montréal pour le vernissage de la blonde du personnage de Mariana Mazza, défendue par Victoria Diamond, lors d’une soirée bien arrosée. Les deux autres conjoints sont interprétés par Mickaël Gouin et Maxime de Cotret.

« On a passé des auditions et mis beaucoup de temps avant de choisir la distribution finale, explique l’autrice et coréalisatrice en entrevue avec Miryam Bouchard. On a trouvé des acteurs virtuoses qui ont une vraie chimie ensemble. »

En plus de coréaliser le film et d'y jouer, Catherine Chabot en a coécrit le scénario avec Émile Gaudreault, le réalisateur qui l’a dirigée dans la comédie Menteur.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Miryam Bouchard

On a conservé l’ADN de la pièce, mais le récit, les situations et les personnages ont beaucoup changé, au fil des nombreuses versions du scénario.

Miryam Bouchard, autrice et coréalisatrice

Les deux femmes disent se compléter fort bien. « Nous sommes comme un dragon à deux têtes. On ne veut pas se séparer les choses. On fait tout à quatre mains », explique Mme Bouchard, dont l’expérience permettra d’alléger le fardeau de l’autrice, qui porte trois chapeaux différents sur le plateau.

Un Déclin 2.0 ?

Rappelons que Lignes de fuite, la pièce, a reçu le prix du meilleur texte original de l’Association québécoise des critiques de théâtre (AQCT) il y a deux ans. On a souligné, entre autres, la justesse de son portrait de société et son regard impitoyable sur la génération de la créatrice (elle a 33 ans).

On a parfois comparé Lignes de fuite à un Déclin de l’empire américain des trentenaires. Un groupe de vieux amis et amies qui se réunit pour une soirée, au cours de laquelle la conversation se transformera en confrontation… Et leurs retrouvailles deviendront un cocktail explosif qui mettra leur amitié à rude épreuve.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Catherine Chabot

Je n’ai pas la prétention d’avoir écrit un Déclin 2.0. Il y a des rapprochements, certes, puisque c’est aussi une critique sociale qui se veut un instantané d’une génération, de son inquiétude généralisée par rapport à l’avenir de la planète. Mais c’est aussi une comédie dramatique avec des répliques qui tuent.

Catherine Chabot

« À la lecture du scénario, j’ai pensé au Déclin, et aussi à Cul-sec, de François Archambault. Une pièce qui critiquait les jeunes de ma génération », ajoute Miryam Bouchard, qui a réalisé plusieurs séries pour la télévision, dont M’entends-tu ? et Mon ex à moi.

Initialement, le tournage devait avoir lieu l’été dernier, mais il a été reporté d’un an à cause des mesures sanitaires durant le confinement. « Au bout du compte, la pandémie a été bénéfique, car on a pu faire des lectures et des répétitions avec les comédiens, explique Catherine Chabot. Et c’est un luxe au cinéma de pouvoir répéter durant une année. Tout le monde est arrivé au premier jour de tournage bien préparé. »

Le tournage de Lignes de fuite, produit par Denise Robert et Émile Gaudreault, est entamé depuis une semaine à Montréal. La sortie est prévue quelque part en 2022.