(Los Angeles) L’Américaine Amanda Knox, devenue célèbre après avoir été au cœur d’une retentissante affaire criminelle dans laquelle elle a finalement été acquittée, a accusé un nouveau film de « tirer profit » de son affaire.

Agence France-Presse

Stillwater, sorti vendredi dans les salles aux États-Unis, raconte l’histoire d’un Américain (Matt Damon) qui se rend en France pour tenter d’aider sa fille (Abigail Breslin), en prison après avoir été accusée du meurtre de son amie, qu’elle assure ne pas avoir commis. Il se fait aider par une Française (Camille Cottin).

Son réalisateur, Tom McCarthy, a dit s’être librement « inspiré » de l’affaire dans laquelle Amanda Knox a été impliquée, tout en affirmant que son scénario était différent.

Amanda Knox a passé quatre ans dans une prison italienne après le meurtre, en 2007, de sa colocataire britannique Meredith Kercher, pour lequel elle était co-accusée avec son petit ami de l’époque Raffaele Sollecito. Elle a finalement été mise hors de cause.

« Mon nom m’appartient-il ? Et mon visage ? Qu’en est-il de ma vie ? Mon histoire ? Pourquoi mon nom est-il utilisé pour parler d’évènements dont je ne suis pas responsable ? », a écrit l’Américaine sur les réseaux sociaux.

« J’en reviens à ces questions parce que d’autres personnes continuent à tirer profit de mon nom, de mon visage et de mon histoire sans mon consentement. Dernier exemple en date : le film Stillwater », a-t-elle poursuivi,  en critiquant également les médias qui parlent de la « saga Amanda Knox ».

Dans le film, il s’avère que l’accusée a en fait « demandé au tueur de l’aider à se débarrasser de sa colocataire », dit l’Américaine, 34 ans aujourd’hui.

« Comment pensez-vous que cela affecte ma réputation ? », demande-t-elle au réalisateur.

« En changeant les faits autour de mon innocence […], en effaçant le rôle des autorités dans ma condamnation arbitraire, McCarthy renforce l’image selon laquelle je suis coupable et non digne de confiance », ajoute-t-elle.

La jeune femme a enfin invité Tom McCarthy et Matt Damon à participer à sa baladiffusion. « Je parie que l’on pourrait avoir une conversation fascinante sur l’identité, la perception du public et sur qui devrait être bien placé pour exploiter un nom, un visage et une histoire qui sont entrés dans l’imagination du public ».