(Los Angeles) L’ancien producteur de cinéma Harvey Weinstein, qui purge depuis 2020 une peine de 23 ans de prison pour agressions sexuelles à New York, est arrivé mardi à Los Angeles, où il devra répondre de nouvelles agressions lors d’un deuxième procès.

Agence France-Presse

L’ex-tout puissant d’Hollywood – dont la chute est vue comme une victoire majeure du mouvement #metoo – est accusé en Californie de viols et d’agressions sexuelles sur cinq femmes. Il encourt jusqu’à 140 ans de prison, en plus de sa condamnation new-yorkaise, et pourrait être présenté à un juge dès mercredi matin.

M. Weinstein, 69 ans, a quitté mardi peu avant 9 h 30 la prison Wende, dans le nord de l’État de New York, avant d’être remis aux autorités californiennes.

« Aujourd’hui, Harvey Weinstein a été conduit à Los Angeles », a fait savoir la police de la ville sur Twitter. « Après avoir passé un examen médical, il sera placé en garde à vue auprès du shérif du comté. »

Les avocats du magnat déchu du cinéma avaient plaidé pendant des semaines contre ce transfert, notamment pour raisons médicales. Mais le juge new-yorkais Kenneth Case avait rejeté leurs arguments et donné son feu vert le 15 juin.

Les procédures légales entreprises depuis Los Angeles pour éviter cette extradition n’ont pas non plus abouti.

« Nous sommes déçus », a assuré une porte-parole de Harvey Weinstein à l’AFP, tout en assurant qu’elle continuerait de se battre pour que l’ex-producteur « reçoive ses traitements médicaux et bien sûr, qu’il soit traité de façon juste ».

En vertu de la loi californienne, le procès de Weinstein doit commencer dans les 120 jours suivants ce transfèrement, soit d’ici la mi-novembre.

À Los Angeles, Harvey Weinstein est notamment accusé d’avoir violé une femme mannequin italienne dans un hôtel de Beverly Hills en février 2013, puis d’avoir agressé sexuellement Lauren Young, une actrice en devenir, dans la salle de bain d’un autre hôtel.

Il a toujours nié les faits, à New York comme à Los Angeles, affirmant que ses accusatrices étaient consentantes.

Début avril, il a fait formellement appel de sa condamnation pour viol et agression sexuelle à New York, qui lui a été infligée en mars 2020 à l’issue d’un procès retentissant, vu comme une grande victoire du mouvement #metoo.

Au total, près de 90 femmes ont accusé Harvey Weinstein de harcèlement ou d’agressions sexuelles.