Notre envoyé 
spécial sur la Croisette fait un compte rendu des dernières nouvelles du Festival de Cannes.

Marc-André Lussier
Marc-André Lussier La Presse

Wes Anderson ovationné, mais…

Selon le journal Variety, l’équipe de The French Dispatch est celle qui aurait reçu la plus longue ovation jusqu’à maintenant. Les distingués invités présents au Grand Théâtre Lumière ont en effet exprimé leur enthousiasme pendant neuf minutes après la fin de la projection, à laquelle ont assisté nombre des vedettes du film, notamment Bill Murray, Timothée Chalamet, Tilda Swinton et Owen Wilson. Les stars étaient d’ailleurs si nombreuses qu’elles sont toutes arrivées à la montée des marches dans un bus ! Cette chronique, qui constitue une sorte d’hommage au journalisme, ayant été en général bien accueillie (bien qu’elle ne fasse pas l’unanimité), de nombreux scribes soulèvent avec ironie le refus de Wes Anderson de se livrer à l’exercice de la conférence de presse, comme le font habituellement toutes les équipes des films en lice pour la Palme d’or. Le cinéaste américain n’accorde aucune entrevue non plus. On cherche en vain les raisons, car le réalisateur de The Grand Budapest Hotel s’est jusqu’ici toujours rendu disponible pour la presse. Étrange.

Oliver Stone ne lâche pas le morceau…

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

Oliver Stone persiste et signe. Son documentaire JFK Revisited : Through the Looking Glass est présenté dans la section Cannes Première.

Trente ans après son fameux JFK, Oliver Stone propose cette fois un long métrage documentaire qui s’appuie notamment sur des documents déclassés pour réaffirmer la thèse de son film de fiction, laquelle avait fait controverse à l’époque à cause de son caractère conspirationniste. Lors d’une conférence de presse tenue au Palais des festivals, le cinéaste a d’abord déploré le fait que cette nouvelle offrande n’ait pas pu trouver de financement aux États-Unis. « Ce fut pareil avec Snowden en 2016. Il avait fallu aller en France, en Allemagne et en Italie pour le financer », a-t-il fait remarquer. Plus tôt cette semaine, dans une interview pour l’Associated Press, Oliver Stone avait fait part de cette observation : « Nous avons peur, peur d’entendre la vérité. Parfois, tu te dois d’entendre les Alex Jones [un animateur radio réputé pour ses thèses conspirationnistes] de ce monde. Tu te dois d’entendre des points de vue différents. » JFK Revisited : Through the Looking Glass n’a pas encore de distributeur aux États-Unis.

Un cinéaste russe en visioconférence

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AGENCE FRANCE-PRESSE

Entouré du producteur Ilya Stewart et des acteurs Yuri Kolokolnikov et Ivan Dorn, Kirill Serebrennikov a participé à la conférence de presse en visioconférence. La fièvre de Petrov est en lice pour la Palme d’or.

Interdit de sortie par le gouvernement russe, Kirill Serebrennikov a néanmoins participé à la conférence de presse de l’équipe de La fièvre de Petrov. Avec ce long délire hallucinatoire découlant d’une forte fièvre dont est atteint un auteur de bande dessinée, le réalisateur de Leto propose une métaphore de la Russie d’hier et d’aujourd’hui. « Si on se réfère à la grande littérature russe – ce film est inspiré d’un grand roman d’Alexei Salnikov –, il y a une certaine prophétie qui la traverse faisant en sorte que nous sommes toujours tournés vers la notion du destin, a-t-il déclaré. Nous sommes déjà rompus à ce mélange d’absurde, de surréalisme et de dadaïsme. Cela nous a accompagnés pendant la pandémie, un concept qui, finalement, n’est pas inhabituel chez nous. Cela dit, tout ce que vous avez vu dans le film est absolument réel ! »