(Cannes) « C’est le moment pour les femmes ! », a lancé mercredi l’actrice et réalisatrice américaine Jodie Foster lors d’une classe de maître organisée par le Festival de Cannes, encourageant les aspirantes actrices, réalisatrices ou techniciennes du cinéma à se lancer.

Agence France-Presse

« Là, c’est le moment ! », a-t-elle lancé, parce qu’il y a actuellement « une conscience - même si les choses n’ont pas entièrement changé - du fait que ça fait tellement longtemps qu’on n’a pas entendu des histoires de femmes », a-t-elle dit.

« C’est un peu cliché de dire “racontez vos propres histoires” mais c’est surtout s’interroger et se poser des questions sur la véracité des choses, se dire “est-ce que c’est quelque chose qui sonne en moi ?” au lieu d’essayer de plaire aux spectateurs, aux producteurs », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la parité à Hollywood, l’actrice et réalisatrice aux deux Oscar a affirmé que « plein de choses avaient changé ». « Quand j’ai commencé mon métier, il n’y avait pas de femmes. […] il y avait la maquilleuse, la femme qui s’occupait du scénario. Sinon je ne voyais pas d’autres femmes. Ça, ça a changé ».

Mardi soir, lors de la cérémonie d’ouverture du festival, elle a reçu des mains du réalisateur espagnol Pedro Almodovar une Palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Un moment émouvant, car Almodovar est l’auteur du « premier cinéma féministe que j’ai vu », a-t-elle dit.