En France, Aline devait sortir le 11 novembre et constituer l’évènement cinématographique de la saison. Maintenant que tout s’arrête de nouveau outre-Atlantique, la sortie du film de Valérie Lemercier, inspiré de la vie de Céline Dion, est évidemment reportée à une date indéterminée.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

La réalisatrice, qui joue elle-même la diva de Charlemagne à tous les âges dans son film, assure toutefois qu’Aline sortira bel et bien sur grand écran.

« Aline est un film qu’il est important de voir en salle, en grand : c’est comme les concerts de Céline, il faut les voir en vrai », a déclaré Valérie Lemercier au journal Le Parisien.

Elle dit être reconnaissante à ses producteurs d’avoir refusé les ponts d’or offerts par les services de diffusion en ligne. Cela dit, personne ne sait quand le film pourra enfin prendre l’affiche, même si la réalisatrice souhaiterait sortir le film pour Noël.

« Quelqu’un a évoqué l’hypothèse d’attendre un an : je ne me vois pas attendre aussi longtemps… Moi, j’aimerais que le film sorte le 23 décembre, parce que j’adore Noël et que j’adore le chiffre 5, comme Céline Dion. Mais si je suis partie prenante pour tout ce qui est artistique, je m’en remets à mes producteurs et distributeurs pour le choix de la date de sortie », a-t-elle ajouté dans le même entretien.

Ce report a aussi une incidence sur la sortie québécoise. Aline devait ouvrir le festival Cinemania la semaine prochaine, mais toute possibilité de diffusion en ligne étant écartée, il faudra attendre la réouverture des salles avant qu’une projection de gala puisse être organisée, toujours en partenariat avec le festival.

Si jamais Aline devait sortir en France à Noël, comme le souhaiterait Valérie Lemercier, il serait quand même étonnant que le Québec puisse suivre dans la foulée. Dans l’état actuel des choses, il serait même étonnant qu’Aline prenne l’affiche chez nous avant le printemps prochain.