Les organisateurs du Festival du nouveau cinéma (FNC) ont eu fort à faire pour réorganiser leur programmation après l’annonce de la fermeture des salles de cinéma. Cette 49e présentation se déroulera donc essentiellement en ligne jusqu’au 31 octobre. Voici quelques suggestions.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

Last and First Men, de Jóhann Jóhannsson

Mort à seulement 48 ans, le célèbre compositeur de musique de films Jóhann Jóhannsson — qui a entre autres travaillé avec Denis Villeneuve (Arrival, Sicario)laisse aussi en héritage un long métrage dont il a signé la réalisation. Présenté dans la section Les nouveaux alchimistes, Last and First Men est une œuvre futuriste dans laquelle les humains, au bord de l’extinction, construisent des monuments plus grands que nature en guise de message. La comédienne Tilda Swinton assure la narration.

La grande kermesse des P’tits loups

IMAGE FOURNIE PAR LE FNC

Archie, d’Ainslie Henderson, est de la programmation des P’tits loups.

Depuis longtemps, le FNC pense au public de demain avec sa section chic et rigolote des P’tits loups. En cette période de reconfinement, l’occasion est plus que parfaite d’initier les enfants au plaisir du cinéma à travers trois programmations réunissant 24 courts métrages. Ils proviennent de France, de Suisse, de Bulgarie, de la République tchèque, d’Iran, etc. Et comme c’est du sérieux, un jury de jeunes cinéphiles (8-12 ans) remettra des prix.

Topside, de Logan George et Celine Held

PHOTO FOURNIE PAR LE FNC

Topside

Inscrit à la compétition officielle des longs métrages, Topside explore une thématique suscitant des fantasmes d’exploration urbaine, mais dont la réalité est tragique : le New York paumé des souterrains passant sous les tunnels du métro. Dans ce film, on retrouve Nikki (Celine Held), une jeune mère instable qui, en compagnie de sa fillette, quitte ces lieux sordides pour émerger au niveau de la rue. Une expérience traumatisante. Le film a eu sa première mondiale à la Mostra de Venise.

Wim Wenders, Desperado, d’Eric Friedler et Andreas Frege

IMAGE TIRÉE DU SITE WEB DU FILM

Wim Wenders, Desperado

Non seulement Wim Wenders est-il un habitué du FNC, mais en plus il est membre du comité d’honneur aux côtés de plusieurs grands noms du cinéma. Or, le réalisateur de Paris, Texas fait cette fois l’objet d’un film tourné pour son 75e anniversaire ! Ce documentaire nous entraîne sur les traces de ses films. Il y réfléchit sur son œuvre et ce qu’il laisse en héritage. Plusieurs grands noms du cinéma tels Francis Ford Coppola, Willem Dafoe et Andie MacDowell témoignent à la caméra. Un beau voyage à travers l’œuvre de Wenders.

Les ordres et Octobre

PHOTO FOURNIE PAR LE FNC

Luc Picard dans Octobre

La présentation de ces deux films sur la crise d’Octobre est d’autant plus pertinente qu’en raison de la fermeture des salles, le cycle que devait présenter la Cinémathèque québécoise sur ces évènements est remis à 2021. Prix de la mise en scène à Cannes en 1975, Les ordres, de Michel Brault, porte sur l’adoption de la Loi sur les mesures de guerre et ses suites. Octobre, de Pierre Falardeau, s’inspire du livre Pour en finir avec octobre, de Francis Simard, consacré à l’enlèvement et à la mort tragique du ministre Pierre Laporte.

Soirées au cinéparc

IMAGE FOURNIE PAR LE FNC

Pink Floyd : The Wall

Sur son site internet, le FNC clame que son cinéparc tenu dans le stationnement P11 de l’aéroport Montréal-Trudeau est le fantasme du cinéphile. « Un peu comme quand on fait l’amour et qu’on se demande : est-ce que je l’ai déjà fait dans une station-service ? », lit-on dans la programmation. Chose certaine, des films cultes seront au rendez-vous. À savoir : Pink Floyd : The Wall le 8 octobre, The Shining le 9, une nuit Mad Max de quatre films le 10 et Total Recall le dimanche 11. Toutes les séances commencent à 20 h. Places pour 250 voitures.

> Consultez le site du Festival du nouveau cinéma