(Paris) Encore une mauvaise nouvelle pour les cinémas : la prochaine grosse production du studio d’animation Pixar, Soul, a rejoint la cohorte des films qui sortiront en ligne à cause de la crise sanitaire, a annoncé vendredi Disney, la maison mère.

Agence France-Presse

« Soul sera en streaming exclusivement sur Disney le 25 décembre », a tweeté l’empire du divertissement sur ses comptes internationaux et français.

Le film met en scène Joe, un prof passionné par le jazz, en pleine crise existentielle, qui rencontre une âme, baptisée « 22 », dans un univers fantastique.

Le long métrage est réalisé notamment par Pete Docter, une vedette de Disney qui a remporté deux fois l’Oscar du meilleur film d’animation (Vice-Versa et Là-haut). Sa sortie était à l’origine prévue dans les salles françaises le 25 novembre et il faisait partie de la « Sélection officielle Cannes 2020 ».

Cette annonce plombe un peu plus les salles de cinéma, Pixar attirant d’ordinaire des millions de spectateurs avec ses films d’animation qui ont révolutionné le genre, depuis la sortie en 1995 de Toy Story jusqu’à Coco, en passant par Les Indestructibles et Cars.

Disney avait déjà fâché les exploitants en renonçant à sortir Mulan en salles dans la plupart des pays, privilégiant le streaming, et sans surcoût par rapport à l’abonnement en ce qui concerne la France.

Ces décisions sont prises par des studios qui craignent de ne plus rentabiliser leurs superproductions dans des salles toujours fermées dans certains pays, au moins en partie, ou soumises à des normes sanitaires draconiennes.

La Fédération des cinémas français, qui sont rouverts depuis juin et soumis à un strict protocole sanitaire, a immédiatement fait part de leur « immense frustration par rapport à cette décision destructrice de valeur pour toute la filière ». Et d’en appeler directement aux spectateurs pour qu’ils aillent voir les films qui sortent malgré tout en salle et « démontrent leur amour du cinéma ».

D’autant que Disney n’est pas le seul à faire une croix sur l’année 2020 en salles : le blockbuster le plus attendu, le James Bond Mourir peut attendre a été repoussé à 2021, année jusqu’à laquelle devront attendre des films comme Fast and Furious 9, Jurassic World : Le monde d’après ou encore Dune avec Timothée Chalamet.

En France, le grand concurrent de Pixar, Dreamworks, va malgré tout sortir une grosse production d’animation, Trolls 2 mercredi, espérant attirer 1,5 million de spectateurs. « Un vrai risque pris en France, quand rien ne nous y obligeait », a souligné auprès de l’AFP le directeur général d’Universal Pictures France, Xavier Albert, qui promet également qu’un autre film d’animation, Croods 2, « ne sera pas décalé » et sortira comme prévu le 2 décembre.