Le cinéaste Francis Leclerc entamera le 13 octobre à Saint-Armand le tournage de l’adaptation cinématographique du conte de Fred Pellerin L’arracheuse de temps. Jade Charbonneau, Michèle Deslauriers, Pier-Luc Funk, Geneviève Schmidt, Céline Bonnier, Émile Proulx-Cloutier et Marc Messier font partie de l’imposante distribution de ce film.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Il s’agit du troisième long métrage inspiré d’un conte de Fred Pellerin. Babine, de Luc Picard, était tiré d’Il faut prendre le taureau par les contes !, et Comme une odeur de muscles avait inspiré Ésimésac, aussi réalisé par Luc Picard. Cette fois, on garde le même titre que celui coiffant le spectacle que le célèbre conteur a créé sur scène en 2008.

« Peut-être cette histoire m’est-elle plus proche, d’une certaine façon, explique Fred Pellerin au cours d’un entretien accordé à La Presse. Quand je la raconte, il y a toujours un endroit où il y a un gros noyau d’émotion : le rapport à la grand-mère. En racontant l’histoire, elle provoque des émotions qu’on ne retrouve pas nécessairement chez les personnages dans le conte. Au cinéma, la grand-mère [Michèle Deslauriers] racontera ses histoires au petit Fred. Ce premier niveau de fiction va nous amener au second, qui est celui du conte. Comme on part d’une situation plus réaliste, on pourra ensuite se permettre d’aller plus loin sur le plan fantastique. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

L’arracheuse de temps est le troisième conte de Fred Pellerin faisant l’objet d’une adaptation au cinéma.

Campé en 1988, à Saint-Élie-de-Caxton, le récit décrit le parcours d’un garçon de 11 ans qui s’inquiète pour la vie de sa grand-mère. Usée par la maladie, la vieille conteuse tente de rassurer son petit-fils que la Mort n’existe plus. Son récit fera revivre les personnages extraordinaires du village de 1927 qui, par des tours rocambolesques, élimineront la Mort qui les menace. Dorénavant, la fin de la vie coïncide avec la naissance des légendes. Précisons que l’interprète du petit Fred sera choisi plus tard pour la partie du film qui sera tournée au printemps.

Une collaboration facile

Fred Pellerin a commencé à coucher sur papier quelques scènes de son scénario au moment où il travaillait avec Francis Leclerc au scénario de Pieds nus dans l’aube. C’est tout naturellement vers le cinéaste que le conteur s’est tourné pour la réalisation de l’adaptation de son conte.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Michèle Deslauriers interprétera le rôle de la grand-mère dans L’arracheuse de temps, un film écrit par Fred Pellerin et réalisé par Francis Leclerc.

« Avec Francis, le travail est facile et agréable, assure-t-il. Il a le sens de l’équipe très développé et il sait être rassembleur. Moi qui suis habitué à travailler seul, je trouve cette dynamique de groupe très intéressante. J’aime écrire pour le cinéma, mais j’y suis plus en résidence secondaire. Comme ce n’est pas naturel pour moi, le travail est plus ardu ! »

Le cinéaste, qui a parallèlement beaucoup travaillé à la télévision au cours des dernières années (Les beaux malaises, Le Phœnix) déclare de son côté que L’arracheuse de temps, dont le budget s’élève à sept millions de dollars, est le plus gros projet de sa carrière.

« Il m’importait d’avoir plus de moyens que pour Pieds nus dans l’aube pour faire un film de ce genre et de disposer d’un plus grand nombre de journées de tournage aussi. On va tourner L’arracheuse de temps en 34 jours, avec un premier bloc cet automne, puis, un autre bloc, plus important, au printemps. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Après Pieds nus dans l’aube, le cinéaste Francis Leclerc refait équipe avec Fred Pellerin pour L’arracheuse de temps.

Avant tout un film fantastique

Sa collaboration avec Arnaud Brisebois pour le court métrage Trotteur, sorti il y a une dizaine d’années, sera utile au cinéaste dans le contexte du tournage d’un film à caractère fantastique.

« J’ai demandé à Arnaud d’être le concepteur visuel du film, un titre qui n’existe pas beaucoup au Québec, explique Francis Leclerc. Il fait le lien entre la direction artistique, les costumes, les coiffures et les maquillages. Arnaud est réputé sur la scène internationale, ayant travaillé avec Denis Villeneuve sur Arrival et Blade Runner 2049, et sur d’autres projets aussi, It notamment. Avec lui, on ne fait rien sur un coin de table. C’est une priorité, car à mes yeux, L’arracheuse de temps est avant tout un film fantastique. »

Produit par Antonello Cozzolino, de la société Attraction Images, et distribué par Les Films Séville, L’arracheuse de temps devrait en principe prendre l’affiche dans les derniers mois de 2021.