Premier nouveau film québécois à marquer le retour du cinéma en salle, le long métrage Suspect numéro un vient de franchir le cap du million de dollars au box-office canadien.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

C’est ce que révèle le distributeur Films Séville dans un communiqué de presse où l’on se félicite d’avoir réussi, avec ce film d’action, à « ramener le public en salle » et « contribué à la relance du cinéma québécois ».

Mettant en vedette Antoine Olivier Pilon et Josh Hartnett, le film, basé sur l’histoire vraie d’Alain Olivier, raconte le parcours d’un petit consommateur de drogue qui, piégé par la GRC dans une affaire de trafic, se retrouve emprisonné en Thaïlande durant huit ans avant que le travail du journaliste Victor Malarek mène à sa libération et son retour au pays.

Au Québec, le film a pris l’affiche en salle le 10 juillet. Il a par la suite été projeté dans d’autres provinces canadiennes. Durant le premier mois de la sortie, le nombre de spectateurs était limité à 50 personnes par salle, un nombre maintenant augmenté à 250.