(Los Angeles) Dans un geste historique, l’Académie des Oscars modifie les critères d’admissibilité dans la catégorie du « meilleur film » afin de favoriser la diversité à l’écran et dans l’industrie.

Publié le 9 sept. 2020
Lindsey Bahr Associated Press

À compter de la 96e cérémonie des Oscars, en 2024, les nouveaux critères pour le meilleur film tiendront compte du genre, de l’orientation sexuelle, de l’origine ethnique et du handicap. L’Académie américaine du cinéma a établi quatre grandes catégories de diversité : à l’écran, dans l’équipe de production et au sein de la maison de production, mais aussi sur les possibilités de formation et de promotion dans d’autres aspects du développement et de la sortie du film.

Chacune de ces normes comporte également des sous-catégories détaillées : ainsi, pour répondre à la norme de diversité à l’écran, un film devrait compter au moins un personnage principal, ou un personnage secondaire significatif, qui soit issu d’un groupe ethnique sous-représenté, et au moins 30 % des rôles secondaires devraient être confiés à deux groupes sous-représentés. Le scénario, le thème général ou le récit du film devrait aussi être axé sur un groupe sous-représenté. Pour l’académie, les « groupes sous-représentés » comprennent les femmes, les personnes non blanches, les personnes qui s’identifient comme LGBTQ+ ou les personnes handicapées.

L’Oscar du meilleur film, décerné aux producteurs, est le seul remis à la suite du vote des membres de l’Académie. Plus tôt cette année, le film sud-coréen Parasite est devenu le premier film non anglophone à remporter ce prix. Toutes les autres catégories des Oscars conservent leurs conditions d’admissibilité actuelles.

« L’ouverture doit s’élargir pour refléter notre population mondiale diversifiée à la fois dans la création de films et dans le public », expliquent dans un communiqué le président de l’Académie, David Rubin, et la PDG, Dawn Hudson. « Nous croyons que ces normes d’inclusion serviront de catalyseur pour un changement essentiel et durable dans notre industrie. »

Ces nouvelles normes ont été élaborées par un groupe de travail de l’Académie, en consultation avec la Guilde des producteurs. Le comité a aussi pris en compte les normes de diversité utilisées par le British Film Institute et la British Academy of Film and Television Awards (BAFTA).

Ces changements ne toucheront pas la 93e cérémonie des Oscars, qui a été repoussée de deux mois, au 25 avril 2021, à cause de la COVID-19. L’Académie autorisera par ailleurs les films qui ont fait leurs débuts sur un service de diffusion en continu à concourir dorénavant dans la catégorie du meilleur film. Jusqu’ici, ces films devaient avoir été présentés au moins quelques jours dans des salles pour être en lice.