Parce qu’il a été en partie tourné dans la province du Xinjiang, où des milliers de membres de la minorité musulmane des Ouïghours vivent dans des camps de travail, les appels au boycottage du film Mulan de Disney se multiplient depuis lundi, rapporte le New York Times.

Publié le 9 sept. 2020
La Presse

L’appui public de la vedette du film, Liu Yifei, à la police de Hong Kong, dont les pratiques sont décriées par les manifestants prodémocratie, alimente aussi la campagne portée par le mot-clic #BoycottMulan sur les réseaux sociaux.

Disney, qui remercie huit agences gouvernementales chinoises dans le générique du film, n’a pas voulu accorder d’entrevue sur la question au quotidien américain.

Mulan, une version en prises de vues réelles du film d’animation du même nom de 1998, a été lancé sur la plateforme Disney+ le week-end dernier et doit prendre l’affiche en Chine ce vendredi.