(Londres) La vedette hollywoodienne Johnny Depp a estimé vendredi devant la justice britannique que les accusations le dépeignant en mari violent envers son ex-épouse Amber Heard l’avaient transformé de « Cendrillon en Quasimodo ».

Agence France-Presse

Le héros de la saga Pirate des Caraïbes poursuit en diffamation devant la Haute Cour de Londres le tabloïd The Sun et sa société éditrice NGN, auxquels il reproche d’avoir, dans un article paru en avril 2018, repris comme étant un fait avéré des allégations selon lesquelles il avait frappé son ex-femme, ce qu’il dément.

L’acteur de 57 ans affirme qu’Amber Heard, 34 ans, a méticuleusement monté un dossier contre lui pendant leurs deux années de mariage, qui s’est achevé par un divorce fracassant en 2017, afin de faire avancer sa carrière à ses dépens.

« De Cendrillon », jolie princesse de conte de fées, « je suis devenu Quasimodo en 0,6 seconde sans avoir rien à dire », a-t-il témoigné vendredi, au quatrième jour du procès, faisant référence à ce personnage bossu du roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo.

Jeudi, Johnny Depp avait assuré à l’avocate de NGN qui l’interrogeait sur ses excès avoir été affaibli par sa dépendance à la drogue au point d’être incapable de frapper son ex-femme comme elle l’affirme.

Systématiquement, il a réfuté les accusations de violences relayées par l’avocate, Sash Wass, qui a tenté de le dépeindre comme une personne égocentrique déconnectée de la réalité. Il affirmé que c’était Amber Heard, elle-même consommatrice de drogues et d’alcool d’après lui, qui cherchait la bagarre de manière chronique.

Ainsi, une dispute a éclaté le soir d’une fête donnée pour le 30e anniversaire de sa compagne, en avril 2016 à Los Angeles, à laquelle il était arrivé en retard après avoir reçu de mauvaises nouvelles sur l’état de ses finances.

Johnny Depp a raconté être allé se coucher pour « éviter une nouvelle confrontation avec Mlle Heard à propos de quelque chose qui ne s’est pas passé exactement comme elle voulait ».

Mais selon l’avocate, la dispute a pris de l’ampleur et il a jeté une bouteille de champagne en direction d’Amber Heard, la manquant. Faux, d’après la vedette, qui a compris que leur relation était finie quand un jour des excréments ont été trouvés dans leur lit — provenant selon lui de son ex-femme ou d’un de ses amis.

Il a démenti un autre incident au cours duquel il aurait lancé un téléphone au visage d’Amber Heard, en mai 2016. « Elle criait “arrête de me frapper, Johnny ! » et quand les gardes de sécurité sont arrivés, « elle criait toujours et j’étais à six mètres de là à côté du frigo ».

Prenant le relais pour interroger la vedette, son avocat David Sherborne lui a demandé s’il avait jamais frappé une femme. « Jamais », a répondu Johnny Depp.