(Montréal) Les prix Iris du cinéma québécois seront remis mercredi soir, en « formule pandémie ».

La Presse canadienne

Le grand gala, prévu le dimanche 7 juin, avait été annulé le 2 avril dernier pour cause de virus. Québec Cinéma et le diffuseur, Radio-Canada, ont depuis convenu de présenter deux galas sans public, en toute distanciation.

Dès 19 h, sur internet et Facebook, on remettra 24 Iris, notamment le prix « hommage » à la documentariste abénaquise Alanis Obomsawin. Puis, à 21 h, pendant l’émission Bonsoir, bonsoir, Jean-Philippe Wauthier et ses invités remettront les quatre « grands prix » : interprétations féminine et masculine dans un premier rôle, prix du Public et meilleur long métrage de fiction.

C’est le film Il pleuvait des oiseaux qui domine la liste des finalistes, avec 13 nominations dans les différentes catégories. Suivent La femme de mon frère (11 nominations), Mafia Inc. (10), Le vingtième siècle (neuf), Antigone (huit) et Kuessipan (sept). Fait à noter : six des sept longs métrages finalistes pour l’Iris du meilleur film de fiction cette année ont été réalisés par une femme.

Le public a pu voter pour son film québécois favori parmi les cinq productions qui avaient enregistré le plus d’entrées aux guichets : La femme de mon frèreIl pleuvait des oiseauxMafia Inc.Menteur et Merci pour tout.

Il y a une dizaine de jours, c’est Antigone de Sophie Deraspe qui avait été sacré meilleur film canadien aux prix Écrans. Deux des actrices du film ont elles aussi été récompensées : Nahéma Ricci dans le rôle-titre et Nour Belkhina dans un rôle de soutien. Rémy Girard avait par ailleurs été choisi meilleur acteur de soutien pour son interprétation dans Il pleuvait des oiseaux.

Finalistes pour l’Iris du meilleur film

Antigone, de Sophie Deraspe

Fabuleuses, de Mélanie Charbonneau

La femme de mon frère, de Monia Chokri

Il pleuvait des oiseaux, de Louise Archambault

Jeune Juliette, d’Anne Émond

Kuessipan, de Myriam Verreault

Mafia Inc., de Podz