(Gold Coast) L’acteur américain Tom Hanks, actuellement en quarantaine, s’est fait gentiment réprimander lundi par ses hôtes australiens sur les réseaux sociaux pour sa consommation de Vegemite, cette surprenante pâte à tartiner brun foncé et salée produite à base d’extrait de levure et emblématique de l’île-continent.

Agence France-Presse

La star de Hollywood et son épouse, l’actrice et chanteuse Rita Wilson, sont à l’isolement depuis la semaine dernière à Gold Coast, sur la côte est, après avoir été testés positifs au nouveau coronavirus.

Dimanche, il a posté une photo montrant deux rôties — dont une entamée — qui sont très généreusement badigeonnées de cette pâte à l’odeur forte et au goût qui peut décontenancer les palais qui n’y ont pas été habitués depuis l’enfance.

« Merci au personnel aidant ! Prenons soin de nous et des autres », écrit l’acteur multioscarisé dans son tweet, avec une photo montrant un tube jaune de Vegemite où est accroché un doudou représentant un koala, à côté d’une petite peluche de kangourou tenant un drapeau australien.

La publication n’a pas tardé à faire réagir les Australiens.

« Où se trouvait le personnel soignant quand autant de Vegemite a été tartiné sur ce toast ? ? ? ? ? », feint de se scandaliser l’actrice de Melbourne Kirsty Webeck.

« OK, vous devez enlever environ 60 % de la Vegemite, sinon, ça ne va pas être bon et ça va vous faire mal à la bouche, mon ami », avertit Amy Thunig, une autre internaute australienne.

« Mon Dieu, on lui a donné le coronavirus ET le Vegemite », observe Greg Jericho, un journaliste basé à Canberra.

Tom Hanks se trouvait avec son épouse en Australie pour les préparatifs du tournage d’un film de l’Australien Baz Luhrmann consacré à Elvis Presley, et dans lequel l’acteur aux deux Oscars doit incarner l’impresario du « King », le célèbre « colonel » Tom Parker.

Mme Wilson, qui est actrice et chanteuse, avait donné un concert et des entrevues à Brisbane et Sydney. Les autorités enquêtent pour vérifier les personnes avec qui le couple a été en contact.

Au moins une autre personne, le journaliste Richard Wilkins, a révélé qu’il était positif à la COVID-19.