Le film Kuessipan de Myriam Verreault, inspiré du roman du même nom de l’auteure innue Naomi Fontaine, a récolté deux mentions spéciales au Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève. L’événement s’est tenu en ligne en raison de la crise de la COVID-19.

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

Deux jurys ont accordé une mention spéciale à Kuessipan. Alors que le Jury international fiction et droits humains a souligné un film « beau dans sa simplicité et son originalité », le Jury des jeunes s’est dit « énormément ému ». Ce sont « le lien entre les personnages, le rôle déterminant de l’écriture et de la poésie ainsi que la question de l’appartenance à une communauté, à une culture et à un territoire », qui ont touché les jeunes cinéphiles. Ces nouveaux honneurs s’ajoutent aux prix et nombreuses autres accolades déjà reçues par le film de Myriam Verreault depuis sa première au Toronto International Film Festival.

Kuessipan, porté par les interprètes Innues Sharon Fontaine-Ishpatao et Yamie Grégoire, raconte l’amitié de deux jeunes femmes ayant grandi sur la réserve d’Uashat sur la Côte-Nord, qui est mise à mal par la vie de l’une et le désir de l’autre. Shaniss est une jeune mère prise dans une relation de couple malsaine. Mikuan est habitée par le désir d’écrire et d’aller voir ailleurs si elle y est. Ce qui est vécu comme une trahison de leur pacte d’amitié par sa grande amie.

En raison de la pandémie de COVID-19, le Festival du film et forum international sur les droits humains de Genève a été annulé. Ainsi, les jurés ont regardé les films en ligne. Lancé à l’automne, Kuessipan, qui a notamment remporté le prix Gilles-Carle et aux derniers Rendez-vous du cinéma québécois, est désormais disponible en DVD et en vidéo sur demande.