• Accueil > 
  • Cinéma 
  • > Avenir incertain pour Magasin général, le film 
Source ID:e02a827af95e39d1a6002f77b173c545; App Source:StoryBuilder

Avenir incertain pour Magasin général, le film

L'adaptation cinématographique de la bande dessinée Magasin général... (PHOTO FANNY LACASSE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'adaptation cinématographique de la bande dessinée Magasin général semble incertaine selon le bédéiste Régis Loisel, l'un des pères graphiques de Magasin général.

PHOTO FANNY LACASSE, ARCHIVES LA PRESSE

Le projet avait été annoncé en grande pompe en avril 2018 : la bande dessinée Magasin général allait être adaptée au cinéma avec des comédiens en chair et en os. Le réalisateur était choisi - Christian Duguay - et le tournage devait commencer sous peu. Des noms avaient même été évoqués pour la distribution : Roy Dupuis, Mélissa Désormeaux-Poulin, Niels Schneider, Jérémie Renier...

Treize mois plus tard, la coproduction franco-québécoise semble incertaine, selon l'un des pères graphiques de Magasin général, le bédéiste Régis Loisel, rencontré la semaine dernière par La Presse. « L'obtention du financement est au ralenti en France », dit-il. Le producteur québécois Max Films et la société de production française Polaris « avaient acquis les droits d'auteur pour une durée d'un an et ont demandé de prolonger l'option pour une année ou deux ».

Une information qu'a confirmée le producteur Roger Frappier, de Max Films. « L'accueil a été très bon de la part des institutions au Québec, mais il y a un problème du côté de la France où nous sommes encore en attente de financement. » Comme il s'agit d'une coproduction, le projet n'a pu être déposé devant la SODEC, qui a annoncé ce matin son soutien à neuf longs métrages pour l'année qui vient, dont Magasin général ne fait évidemment pas partie.

Roger Frappier reste toutefois confiant de voir le projet se concrétiser. « Nous avons plusieurs rencontres prévues lors du Festival de Cannes pour tenter de faire débloquer le projet. Si tout se passe bien, le tournage pourrait débuter à l'hiver 2020 pour une sortie en 2021. »

Échaudé par un projet de film inspiré de sa série Peter Pan qui a viré en eau de boudin, Régis Loisel préfère rester prudent. « Le cinéma est une affaire de compromis et d'argent. Déjà, on m'a dit que les producteurs songeaient à faire disparaître les frères Latulippe... Pourtant, ils sont au coeur de l'intrigue ! Au fond, que le film se fasse ou pas, je m'en fiche comme de l'an 40  ! »




la boite: 1977421:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer