Directrice artistique, documentariste et artiste visuelle, André-Line Beauparlant est à l'honneur à la Cinémathèque québécoise, qui propose une exposition de ses oeuvres graphiques et une courte rétrospective de ses films.

ANDRÉ DUCHESNE LA PRESSE

Son long métrage documentaire Panache sera présenté demain soir à 19 h alors que son film Pinocchio sera projeté dimanche soir à 19 h.

Mme Beauparlant sera présente à ces deux représentations. Sur place, on visitera aussi l'exposition Ce qui est fragile, constituée de 200 peintures et dessins ainsi que d'une installation vidéo de cette artiste.

La démarche artistique de Mme Beauparlant s'inspire beaucoup de sa famille. Rappelons qu'elle a été directrice artistique d'une vingtaine de films québécois, dont Incendies (Denis Villeneuve), Les affamés (Robin Aubert) et Inch'Allah (Anaïs Barbeau-Lavalette).

En marge de ces évènements, un ouvrage collectif consacré au travail de l'artiste intitulé La fin et le début de l'histoire a été lancé hier soir. Trois autrices, Martine Delvaux, Isabelle Guimond et Monique Régimbald-Zeiber, ont travaillé sur ce livre publié aux Presse de l'Université de Montréal.