Sacha Baron Cohen aime rire des riches

Nicolas Bérubé LA PRESSE

.





Sacha Baron Cohen ne donne pas souvent d’entrevues sérieuses, où il n’incarne pas de personnage. Cette semaine, le comédien britannique a été interviewé sur le réseau NPR et a donné quelques détails sur sa démarche.




« J’aime piéger des gens blancs et riches, des gens qui ont du pouvoir et qui sont respectés, a-t-il dit. J’ai plus de mal à piéger des gens pauvres ou des gens de tous les jours. C’est moins facile. »




L’homme derrière Borat, Bruno et, plus récemment, le général Aladeen du film Le dictateur raconte aussi avoir subi une fracture à un pied en tentant de fuir la police, appelée en renfort dans un hôtel du Kansas où il tournait une scène de sadomasochisme pour le film Bruno. À écouter sur le site NPR.org.




La CIA trop proche de Hollywood ?





Les experts accusent souvent Hollywood de manquer de réalisme dans les films de guerre, trop sensationnalistes et non conformes aux réalités des zones de combat.




Eh bien ! On ne pourra accuser les cinéastes Mark Boal et Kathryn Bigelow de ne pas avoir compris la leçon : en vue du tournage de leur film Zero Dark Thirty, portant sur le raid des SEAL Team Six qui ont tué ben Laden, le duo a demandé – et obtenu — l’accès à l’un des responsables de la préparation de l’opération, selon des documents rendus publics cette semaine.




« La seule chose que nous vous demandons, c’est de ne pas mettre son nom au générique, comme consultant ou autre, car il ne devrait pas [vous] parler », peut-on lire dans les retranscriptions d’une rencontre du 14 juillet 2011 entre les cinéastes et la direction de la CIA. Les documents ont été obtenus en vertu de la loi sur l’accès à l’information par le groupe conservateur Judicial Watch.




Le groupe accuse la CIA et la Maison-Blanche de travailler avec les cinéastes afin de produire un film qui couvrira de gloire le président Obama, et lui donnera un coup de pouce pour l’élection de novembre.




Boal et Bigelow, à qui l’on doit notamment The Hurt Locker, nient vouloir produire une œuvre de propagande. Ils ont d’ailleurs repoussé la date de sortie de leur film au

19 décembre, après l’élection présidentielle du 2 novembre.





George Lucas joue un tour à ses voisins





Depuis plus de 30 ans, George Lucas travaille loin de Hollywood, dans un domaine de Marin County, région idyllique nichée au nord de San Francisco. Son Skywalker Ranch, situé sur un terrain de 2500 hectares, s’est agrandi au fil des ans. M. Lucas veut, depuis des années, ajouter un nouveau bâtiment à son complexe, mais ses voisins fortunés s’y opposent, en expliquant que le bâtiment envisagé serait « plus grand qu’un entrepôt Costco ».




M. Lucas vient tout juste d’abandonner son projet et compte vendre le terrain en question à un investisseur qui y construira des logements sociaux. Interrogés par le New York Times, des voisins y voient un pied de nez mesquin de la part de Lucas. Ce dernier nie avoir agi par vengeance. « Je ne gaspillerais pas mon temps ou mon argent simplement pour embêter mes voisins », a-t-il dit.




Hollywood en 5 tweets





@mzeld : « Je commence à en avoir marre de ne pas être millionnaire. »

@JennyJohnsonHi5 : « Je commence à en avoir marre de ne pas être la meilleure amie d’Oprah. »

@heidimontag : « Je vous souhaite de passer une journée magnifique et bénie ! »

@pauldanke : « Dans 2000 ans, tout le monde va ressembler à Tilda Swinton. »

@michaelianblack : « Les hommes qui sont plus beaux que moi sont vraiment les pires personnes du monde. »




Traduction libre, NDLR