Il y a beaucoup à voir chez Toyota, mais parions que le premier utilitaire urbain de la marque, le C-HR, sera la nouveauté la plus courue.

Éric LeFrançois LA PRESSE

Ce modèle, qui entreprendra une carrière dans les concessions Toyota au cours de l'été, repose sur la plus récente architecture modulaire du numéro un japonais. Plutôt ramassé, le C-HR réalise un heureux métissage entre les formes d'un coupé et d'un utilitaire. Uniquement offert en configuration traction (roues avant motrices) à son lancement, le C-HR s'anime d'un moteur 2 L (144 chevaux). Ce dernier épouse une boîte automatique à variation continue (CVT) dotée de sept rapports « artificiels ».

Prius Prime

Élaborée sur la même plateforme mécanique, la Prius se décline maintenant en version hybride rechargeable appelée « Prime ».

Cette dernière se reconnaît à son faciès distinctif. Le bloc de batteries lithium-ion, deux fois plus puissant que celui de la génération antérieure (8,8 kWh contre 4,4 kWh), prend place sous les assises arrière. Naturellement, l'autonomie électrique a grandement été améliorée et la Prius Prime peut parcourir 35 km sans faire fumer l'échappement de son moteur à essence de 1,8 L.

Si Toyota a été l'une des pionnières de la technologie hybride, la marque japonaise explore également d'autres sources d'énergie.

La Prius Prime 2017. Photo : Toyota

Hydrogène

La Mirai en est un bon exemple.

Présente à Montréal lors du 29e Symposium international du véhicule électrique l'été dernier, la Mirai est animée d'une pile à combustible à l'hydrogène.

Vendue au Japon, dans certains pays d'Europe et en Californie, la Mirai n'est pas attendue dans les salles d'exposition québécoises de la marque dans un avenir prochain.

Toyota Mirai. Photo: Reuters

FCV Plus et autres curiosités

Cela vaut également pour l'étude conceptuelle FCV Plus, qui donne une idée assez futuriste de l'automobile de demain. Ce véhicule est également alimenté par une pile à combustible à l'hydrogène.

Autre véhicule que vous ne retrouverez pas de sitôt chez les concessionnaires : la COMS.

Ce petit véhicule urbain qui n'a aucune porte, ni même un système de climatisation, fait actuellement l'objet de projets-pilotes dans certaines régions du monde, dont la ville de Grenoble, en France.

Propulsée par un moteur électrique, la COMS a une autonomie de 50 km et peut atteindre une vitesse maximale de 45 km/h.

La Toyota FCV. Photo : Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Toyota COMS. Pas de portes. Photo: Toyota