À une autre époque, on n’avait pas assez de 31 jours pour faire le tour des nouveautés et des annonces faites par les grands constructeurs d’automobiles durant le mois de janvier. C’est tout différent cette année, alors que le sujet qui aura le plus fait sourciller est cette rumeur selon laquelle Apple va lancer sa propre voiture électrique en 2024.

Alain McKenna Alain McKenna
Collaboration spéciale

De la même façon qu’Apple fait assembler son iPhone par un fournisseur indépendant, il semble que le géant californien soit à la recherche d’un tiers pour construire ce véhicule qui, selon la rumeur, serait animé par une batterie révolutionnaire. Tour à tour, les noms de l’équipementier canadien Magna et du groupe Hyundai ont été mentionnés. En Bourse, le titre de Hyundai a bondi de 30 % à la suite de cette rumeur.

Les fabricants de composantes utilisées dans les systèmes de conduite autonome qui sont inscrits en Bourse ont aussi gagné en valeur. Apple voudrait produire une voiture entièrement autonome et miserait sur le lidar, un capteur de lumière au centre de cette technologie, pour y arriver...

« Apple voit une occasion énorme dans l’automobile et elle n’est pas seule. La voiture électrique et autonome s’en vient, c’est sûr. Peut-être pas aussi tôt qu’en 2024, mais tout se met en place pour que ça se concrétise », assure Charles Boulanger, PDG de LeddarTech, concepteur québécois de lidars et d’autres composantes de conduite autonome.

Outre le magnétisme polarisant de la marque Apple, une importante vague de fond dans le monde de la finance explique l’intérêt soudain des investisseurs pour les technologies automobiles de pointe. « L’investissement ESG [environnementaux, sociaux et de gouvernance] a la cote ces jours-ci », ajoute M. Boulanger.

Beaucoup de gens ne veulent pas manquer ce virage et misent sur la voiture innovante, électrique et autonome comme une solution au transport polluant qui créera beaucoup de valeur, dans les années à venir.

Charles Boulanger

Le lidar, vedette techno de 2021

PHOTO FOURNIE PAR INTEL

Apple et d’autres géants technos, dont Intel, tentent de percer le marché automobile grâce à des technologies comme le lidar.

Le lidar facilite la détection d’objets par un système automatisé. Sa précision le rend attrayant pour des applications d’aide avancée à la conduite, et son coût de plus en plus abordable le rend accessible dans bien des domaines. De nos jours, on trouve des lidars dans les aspirateurs robotisés pour la maison et dans les plus récents iPhone.

Dans le transport, le lidar a une utilité au-delà de la voiture autonome. Les communications entre les véhicules et le mobilier urbain connecté peuvent aussi bénéficier de cette technologie. Des fabricants en ont fait la démonstration à l’occasion du Consumer Electronics Show (CES) tenu il y a 10 jours.

Par exemple, un lidar installé dans les feux de circulation des intersections les plus achalandées des grandes villes pourrait aider à repérer les piétons et les cyclistes et envoyer cette information aux automobiles à proximité. Un lidar à l’entrée des autoroutes pourrait émettre une alerte si un véhicule tente d’entrer dans le sens contraire de la circulation.

Dans des espaces plus exigus, comme des usines ou des centres commerciaux, une poignée de lidars suffirait à déterminer si les gens qui déambulent respectent la distanciation physique. Des lidars installés dans le stationnement de ces centres commerciaux faciliteraient la tâche des véhicules autonomes, qui pourraient aller se garer d’eux-mêmes pendant que leurs passagers sont déjà dans les magasins.

Ça semble farfelu ? Ce sont des technologies sur lesquelles BMW, Mercedes-Benz et Intel travaillent à l’heure actuelle. Chez Intel, on pense qu’elles pourraient être commercialisées entre 2025 et 2030. Si c’est le cas, parions qu’Apple aura rapidement beaucoup de concurrence dans le marché des voitures autonomes...

Trois autres nouveautés de janvier

L’affichage tête haute prend du galon

PHOTO FOURNIE PAR PANASONIC

L’affichage tête haute présenté par Panasonic au CES 2021 occupait la largeur du pare-brise.

Plusieurs fabricants d’accessoires pour la voiture visitent le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas pour y présenter des solutions d’affichage tête haute. Cette année, Panasonic présentait – virtuellement, COVID-19 oblige – un affichage tête haute occupant la largeur du pare-brise. On y lit la vitesse, le guidage routier, la hauteur des ponts. L’affichage suit le mouvement des yeux du conducteur et l’aide à repérer les obstacles et les lignes séparant les voies, sur la route. Il identifie également les piétons et les cyclistes.

Livraison commerciale

PHOTO FOURNIE PAR GENERAL MOTORS

Palette motorisée EP1 de General Motors

General Motors se lance dans la logistique de livraison commerciale et aura un fourgon électrique à offrir aux FedEx de ce monde avant la fin de l’année. Ce n’est pas tout : le groupe américain a présenté une « palette motorisée » appelée EP1. Les employés d’entrepôts pourront porter sans effort des boîtes dans des bacs de rangement pour les acheminer aux camions de livraison. Les livreurs pourront aussi s’en servir, une fois à destination, pour acheminer les colis à la porte du client tout en gardant une distance raisonnable.

Pour ne plus oublier bébé

PHOTO FOURNIE PAR FILO TATA

Petit accessoire Bluetooth de Filo Tata qui s’enroule autour de la ceinture du siège pour bébé

Les gadgets les plus simples sont parfois les meilleurs. Ce petit accessoire Bluetooth s’enroule autour de la ceinture du siège pour bébé installé sur la banquette arrière. Éloignez-vous du véhicule en laissant l’enfant à bord et l’appareil enverra une alerte à votre téléphone. Si vous ne réagissez pas, il vous téléphonera, puis enverra carrément une alerte aux services d’urgence. Mine de rien, ce sont plus d’une trentaine de bébés qui meurent chaque année en Amérique du Nord après avoir été oubliés dans l’auto.