Québec consacrera 11,8 millions de dollars à la relance graduelle du monde du cirque, qui est à l’arrêt forcé depuis le début de la pandémie. Ce montant est tiré du plan de 147 millions annoncé lors du plus récent budget provincial.

Publié le 22 avr. 2021
Simon Chabot
Simon Chabot La Presse

L’aide annoncée jeudi par la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, servira plus spécifiquement à soutenir les entraînements des artistes, la reprise des activités sur la scène internationale de même que la diffusion de projets un peu partout au Québec. Une partie de l’argent viendra aussi appuyer la recherche et la création. Le programme sera géré par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Pour la ministre Nathalie Roy, ce plan vient reconnaître la contribution des artisans du cirque à la culture québécoise et à son rayonnement dans le monde. « Le milieu québécois du cirque a su donner à cet art un caractère distinctif qui incarne l’identité québécoise et qui fait notre fierté sur les scènes et sous les chapiteaux à travers le monde, a-t-elle déclaré par communiqué. Nous mettons en place des conditions propices à une relance dynamique qui offrira aux artistes et aux interprètes les moyens de déployer tout ce talent dont nous sommes fiers. »

Avec la progression de la vaccination dans le monde, les artisans du cirque reprennent peu à peu leurs activités. Mercredi, le Cirque du Soleil a annoncé la relance prochaine de ses spectacles permanents à Las Vegas. Des centaines d’artisans devraient donc reprendre le travail au cours des prochains mois.

Les longues périodes de confinement attribuables à la pandémie pourraient toutefois avoir déjà poussé un certain nombre de travailleurs de cette industrie à renoncer à leur carrière. Dans un sondage d’En piste, le regroupement national des arts du cirque, diffusé en janvier, 77 % des répondants estimaient que leurs pertes de revenus depuis l’arrêt des spectacles mettaient en péril la poursuite de leurs activités professionnelles.

Jeudi, En piste a tenu à remercier le gouvernement du Québec, le ministère de la Culture et des Communications et le CALQ pour « leur écoute et la reconnaissance qu’ils portent au milieu des arts du cirque en cette période difficile », peut-on lire sur le site web de l’organisme.