Dans ce roman qui fait grand bruit depuis sa sortie, car il implique des gens connus en France, Émilie Frèche décrit le délicat équilibre sur lequel repose la famille recomposée: accepter des enfants qui ne sont pas les siens, tolérer la présence de l'autre parent en périphérie.

Mis à jour le 18 sept. 2018
Nathalie Collard LA PRESSE

Selon la personnalité de chacun, l'expérience peut être une réussite ou une catastrophe. En écho à ce vivre-ensemble domestique, Émilie Frèche oppose le vivre-ensemble collectif.

Celui de la France, fragilisée par les attentats terroristes de novembre 2015 et aux prises avec l'afflux de réfugiés qu'on case dans des camps comme celui de Calais, surnommé «la jungle».

Naviguant entre les deux univers, Frèche dépeint un monde où la violence psychologique ébranle les certitudes malgré le désir de construire quelque chose de plus grand que soi.

Un roman bien mené, à l'écriture fine, avec juste ce qu'il faut de tension psychologique.

* * * 1/2

Vivre ensemble. Émilie Frèche. Stock. 278 pages.