Après Crimes à la librairie (Druide, 2014), puis Crimes à la bibliothèque (Druide, 2015), Richard Migneault revient avec un autre recueil thématique de qualité intitulé Crimes au musée.

Norbert Sphener LA PRESSE

Avec ce nouvel opus, publié en coédition avec Belfond, l'anthologiste jette un pont entre le Québec et l'Europe en réunissant des auteurs féminins des deux côtés de l'Atlantique.

Au sommaire: 18 femmes québécoises, françaises et belges qui nous démontrent que les musées sont parfois des endroits inquiétants, dangereux, où la mort et les assassins rôdent.

Par exemple, dans Mobsters Memories, Andrée A. Michaud nous propose un pastiche savoureux et un hommage au roman et au film noirs.

Avec La mystérieuse affaire du codex Maya, Stéphanie de Mecquenem fait un clin d'oeil à Agatha Christie, alors que liaisons dangereuses et vengeance sont au menu de La mort à ciel ouvert de Florence Meney et de Charogne de Marie Vindy.

Catherine Lafrance évoque un trafic pour le moins original dans Le Christ couronné d'épines. Avec ces textes très variés, ce troisième recueil est le meilleur de la série, même si le lien avec la thématique du musée est parfois ténu.

* * * *

Crimes au musée. Richard Migneault (dir.). Druide. 352 pages.