Source ID:; App Source:

La cause était belle: jeu de massacre

Norbert Spehner

collaboration spéciale

La Presse

Jack Reacher est de retour, et comme vont l'apprendre de manière expéditive nombre de malfrats dans La cause était belle, il vaut mieux ne pas le contrarier!

Reacher traverse le Nebraska quand il rencontre dans un bar quelques individus, tous plus effrayés les uns que les autres. Ils ont peur des trois frères Duncan et de leurs fils qui font régner la terreur dans ce coin perdu d'Amérique.

Reacher n'aime pas ce qu'il voit et décide de s'en mêler, ce qui revient à donner un coup de pied dans un nid de frelons. Car il ignore que ses adversaires sont aussi des trafiquants qui font affaire avec divers gangs contrariés par sa présence.

Du jour au lendemain, Reacher devient la cible privilégiée de tueurs italiens et libanais, sans compter les voyous locaux à la solde des Duncan. Il en résulte un véritable carnage alors que se succèdent bagarres, embuscades et fusillades où l'ex-militaire déploie tous ses talents guerriers.

Je suis un inconditionnel de cette série de thrillers d'action, mais cette fois, on sort vaguement écoeuré de ce jeu de massacre: Reacher frappe, mutile, assassine sans vergogne. On a beau savoir que ses victimes sont d'ignobles salopards, il y a une limite à la catharsis!

Efficace, mais ultra-violent.

* * * 1/2

La cause était belle. Lee Child. Calmann-Lévy, 396 pages.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer