Animaux solitaires est le premier roman de Bruce Holbert, écrivain originaire du chaînon Okanogan, dans l'État de Washington, région qui est aussi le cadre de cette équipée sauvage où se mêlent les codes du western et du roman noir.

Norbert Spehner LA PRESSE

L'action se déroule en 1932 et met en scène Russel Strawl, un ancien policier qui reprend du service pour traquer un tueur qui laisse dans son sillage des cadavres d'Indiens minutieusement mutilés. Mais il ne s'agit pas ici d'une de ces sempiternelles traques de tueur en série made in America qui encombrent les rayons des librairies!

À l'instar des shérifs de western, Russel Strawl est un homme rude et violent, solitaire et mélancolique, un tueur dans l'âme qui ne vit que pour traquer les malfrats qu'il ramène rarement en bonne santé. Il rêve d'imposer sa justice dans ces régions sauvages.

Au cours de son voyage, il va devoir dévoiler des pans peu reluisants de son passé (dont le meurtre de sa première femme) et de sa famille.

C'est un récit très noir, plutôt lent et touffu, le tout écrit dans un style, et baignant dans une ambiance, qui rappelle certains romans de Cormac McCarthy.

* * * 1/2

Animaux solitaires. Bruce Holbert. Gallmeister. 326 pages.