Lawrence Hill, auteur de l'acclamé Aminata, intellectuel engagé, a fait ses premières armes comme auteur de fiction en 1992 avec Un grand destin, roman réédité cet automne.

Sylvie St-Jacques LA PRESSE

Le grand destin en question est celui de Mahatma Grafton, jeune journaliste noir au prénom chargé de sens, employé comme reporter au Miroir, un quotidien winnipegois qu'il estime sans envergure.

Au fil de ses reportages et de ses rencontres avec de singuliers personnages - un journaliste camerounais, un assisté social indigné, des détracteurs de la violence dans le hockey mineur...-, Mahatma affronte et dépeint les enjeux sociaux qui teintent la réalité manitobaine de cette époque.

Entouré de collègues désillusionnés, Mahatma apprend le métier à la dure et est confronté, d'une affectation à l'autre, aux tensions raciales, aux injustices sociales et à la réalité des minorités francophones dans sa province.

Mine de rien, l'expérience s'avère initiatique et contribue à forger la conscience sociale du jeune protagoniste.

L'humour et la composition de personnages attachants compensent la maladresse et le manque de relief de ce premier roman éparpillé, qui transmet néanmoins le talent naissant d'un grand auteur.

__________________________________________________________________________

* *

Un grand destin. Lawrence Hill. Pleine lune. 338 pages.