Source ID:574460; App Source:cedromItem

L'été lecture de... Chantal Lamarre

Nous avons demandé à des personnalités québécoises de nous présenter les... (Photo: Jean Bernier, archives La Presse)

Agrandir

Photo: Jean Bernier, archives La Presse

Marie-Christine Blais
La Presse

Nous avons demandé à des personnalités québécoises de nous présenter les lectures d'été qui les inspirent. Cette semaine, Chantal Lamarre.

Q: Quel livre vous rappelle un souvenir de vacances?

R: Un roman jeunesse au titre accrocheur: L'idole a disparu, d'un certain Didier Brument, paru en 1970. Je regarde ma fille Agathe, plongée dans Nos étoiles contraires, le livre que toutes les adolescentes lisent, et je me revois, vers 10 ans, dans ma banlieue, à lire les romans de la série des Mlle Âge Tendre. Je hais le sport, je ne supporte pas le soleil ardent de l'après-midi et je me cache pour lire en boucle cette histoire improbable d'un chanteur populaire qui se cache et qui est retrouvé par une adolescente mal dans sa peau et qui n'aime ni le sport ni le soleil. Bien sûr, leurs baisers goûtaient le sel de mer et leur peau était brûlante de désir!

Ça, c'était le moment nostalgie, car depuis des années, Dieu sait pourquoi, je lis toujours un ou deux livres sur l'univers de la mode! En vrac, de bons souvenirs: Karl et Yves, une biographie croisée assez mordante et fascinante sur la rivalité entre Karl Lagerfeld et Yves Saint Laurent, écrite par la journaliste Alicia Drake; aussi, Grace Coddington, A Memoir, écrit et illustré par Grace Coddington, une Anglaise qui a été mannequin dans les années 60 et qui est aujourd'hui directrice artistique pour le magazine Vogue américain. Modeste et pleine de dérision, elle ne ressemble en rien à sa patronne Anna Wintour!

Q: Qu'est-ce que vous avez envie de lire cet été?

R: Grande admiratrice de Joyce Carol Oates, une des plus grandes auteures américaines vivantes, je vais terminer La légende de Bloodsmoor, une histoire qui se passe dans une famille bourgeoise en Pennsylvanie au XIXe siècle. Elle est écrite dans un style XIXe siècle plein de fioritures, mais avec le même humour grinçant, la même précision que d'habitude pour dépeindre la psychologie de ses personnages et leur quotidien. C'est exaltant d'avoir l'impression de lire une prose romanesque et de retrouver malgré tout une modernité dans le lien entre les personnages.

Un autre choix: Sigmund Freud, Lettres à ses enfants, publié chez Aubier. Ce livre m'appelle, j'en viendrai à bout, probablement déterminée ensuite à écrire de longues lettres au lieu de répéter mille fois la même chose!

Je veux aussi terminer Economix, de Michael Goodwin, publié chez Les Arènes. Une BD sur l'économie que je viens juste de commencer. Sujet aride s'il en est, c'est néanmoins passionnant à lire: de l'histoire, de la sociologie et de la politique synthétisées et illustrées. De quoi se coucher moins niaiseux.

Enfin, voeu pieux, j'aimerais lire À la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Je vais vraiment me péter les bretelles après ça!

Q: Quelle recommandation feriez-vous à votre frère ou à votre amie qui cherche une lecture d'été?

R: Vite, avant la sortie d'un film ordinaire inspiré du livre (prévue en octobre 2014), lisez Gone Girl de Gillian Flynn, paru en 2012. Un thriller rédigé en deux versions de journaux intimes. Une histoire de couple, mais surtout une formidable évocation d'une névrose bien moderne autour du culte des apparences et de la perfection. C'est tordu, malsain et drôle à mourir, je ne saurais mieux vous conseiller!




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer