• Accueil > 
  • Arts > 
  • Livres 
  • > Décès de Claude Grégory, père de l'Encyclopaedia Universalis 
Source ID:8284125; App Source:DAM

Décès de Claude Grégory, père de l'Encyclopaedia Universalis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Paris

Le fondateur dans les années 60 de l'Encyclopaedia Universalis, Claude Grégory, est décédé fin avril à l'âge de 89 ans, a annoncé lundi l'éditeur.

Né Claude Zalta le 8 janvier 1921, Claude Grégory est décédé le 24 avril dans les Alpes-de-Haute-Provence où il s'était retiré en 1976 après avoir conçu et dirigé la première édition de l'Encyclopaedia Universalis, dont le premier volume était paru en 1968.

Les 9000 articles du Corpus (16 volumes dans la première édition) étaient confiés à de grands auteurs comme les historiens Etiemble, Georges Duby, Emmanuel Leroy-Ladurie, et les scientifiques Gilles de Gennes et Luc Montagnier. À côté de ce Corpus, Claude Grégory avait conçu un Thésaurus (3 volumes), servant aussi d'index, et un Organum (1 volume) dans lequel les grands concepts du savoir étaient reliés par des schémas, sorte de liens hypertextes avant l'heure.

Claude Grégory s'est attelé à cette tâche pendant dix ans, à la tête d'une équipe de près de 4.000 auteurs et 400 conseillers scientifiques.

Entièrement accessible en ligne avec plus de 30 000 articles signés par plus de 7000 auteurs de réputation internationale, accompagnés de plus de 20 000 illustrations, l'Encyclopaedia Universalis s'est adaptée à l'ère d'internet depuis plusieurs années, avec aussi des séquences interactives, des dizaines d'interviews, des animations et des dossiers.

C'est aujourd'hui le plus grand fonds encyclopédique certifié sur internet, souligne l'éditeur.

Pendant la Seconde guerre mondiale, le jeune Claude, étudiant en mathématiques et en philosophie, était entré dans la Résistance, prenant alors le nom de Grégory. Condamné à mort par le régime de Vichy, il s'était évadé et avait continué la lutte jusqu'à la Libération.

Proche du Parti communiste français après guerre, il avait rompu avec ce dernier en 1949. Puis il avait rejoint le Club français du livre, dont il devint directeur général, publiant les oeuvres complètes de Diderot, Victor Hugo, Shakespeare mais aussi Les Gommes de Robbe-Grillet.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer