Disons-le tout de suite: le second tome de Lili Klondike ne risque pas de décevoir ceux qui attendaient sa sortie avec impatience. Il aura donc fallu un an pour retrouver les deux Lili de Mylène Gilbert-Dumas. Exactement là où elle les avait laissées. Liliane à Dawson City et Rosalie à Skagway. Inutile alors d'insister pour dire que la lecture du précédent tome s'impose pour bien suivre l'histoire.

Mario Dufresne, collaboration spéciale LA PRESSE

Rien ne va plus pour ces deux Québécoises attirées par l'or du Klondike. Plutôt que de travailler au saloon de Soapy Smith, Rosalie tente d'atteindre White Pass City. Seule et au risque de sa vie, en ce début d'hiver où c'est la nuit 24 heures sur 24. «Le rougeoiement des braises dévoile des objets insolites qui émergent de la boue, comme s'ils surgissaient des entrailles de la Terre. Quelques lambeaux de chair, des os, des dents et un sabot. À n'en plus douter, Rosalie est sur le bon chemin.»

 

Ce n'est guère plus réjouissant du côté de Liliane, que tous appellent Miss Lili. Elle sera vendue à l'encan: 15 000$! Et deviendra ainsi la propriété d'un prospecteur nommé Saint-Alphonse qu'elle considère comme l'homme le plus laid du Klondike. Mais, encore une fois, ses talents culinaires lui permettront de survivre... dignement.

Que dire de ce roman, sinon qu'on embarque immédiatement. Dès les premières phrases, on est au coeur de l'action, qui ne manque pas. Et si les histoires qui se déroulent au Klondike nous amènent habituellement dans un univers masculin, Mylène Gilbert-Dumas fait ici la démonstration que ce monde-là était aussi, sinon féminin, à tout le moins occupé par des femmes d'exception...

____________________________________

Lili Klondike, Tome II

Mylène Gilbert-Dumas

VLB Éditeur, 440 pages, 29,95$

***1/2