Quelques suggestions de livres jeunesse pour petits, enfants et adolescents.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

Pour les petits : un immeuble qui fourmille de vie

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Chez toi chez moi, de Marianne Dubuc, éditions Casterman

Plusieurs familles habitent au 3, rue des Biscottes. Au rez-de-chaussée, il y a la famille Lapin, qui prépare l’anniversaire du petit dernier.

Au 2e étage, vivent d’un côté des renards et de l’autre, un ours enrhumé. Au 3e se côtoient des souris et des chats, heureusement anthropomorphisés.

Aussi charmant que captivant, ce grand album de Marianne Dubuc permet de suivre plusieurs histoires en parallèle.

C’est un terreau de rêve pour stimuler le langage, le sens de l’observation et l’imagination des enfants.

Chez toi chez moi, de Marianne Dubuc, éditions Casterman, dès 3 ans.

Pour le primaire : fantastique jardin

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage, texte de Paul Martin, illustrations de Jean-Baptiste Bourgeois, éditions Sarbacane

Violette Hurlevent ouvre la fenêtre de sa nouvelle chambre, au rez-de-chaussée. Elle saute dans la cour pour fuir son père violent. Avec son chien Pavel, elle arpente le jardin pour découvrir qu’il est grand. Très, très grand.

C’est le Jardin Sauvage, un lieu habité par des taupes, des loups et des « Jardiniens », qui en font l’entretien… Violette Hurlevent en est la Protectrice.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Extrait de Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage, texte de Paul Martin, illustrations de Jean-Baptiste Bourgeois, éditions Sarbacane

Costaud, ce roman est un cadeau de Noël idéal pour les bons lecteurs. Violette (et son chien Pavel, qui parle) sont attachants et le monde qu’ils découvrent est fascinant.

À lire, parce que chacun doit apprendre à composer avec sa part d’ombre, avec un peu de fantaisie.

Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage, texte de Paul Martin, illustrations de Jean-Baptiste Bourgeois, éditions Sarbacane, dès 10 ans. Ce roman est finaliste au Prix jeunesse des libraires du Québec 2020.

Pour les ados : trois ados en quête d’identité

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Où est ma maison ?

Vilmont est né à Montréal, mais il espère découvrir Haïti, le pays de ses parents. Juan, un Colombien adopté par une Québécoise, se demande qui il deviendra.

Quant à Moonif, un réfugié syrien fraîchement arrivé dans notre pays en paix, il peine à sortir des cauchemars qui le hantent.

Ces trois ados montréalais, qui se côtoient, sont présentés successivement dans ce roman, qui était finaliste aux Prix littéraires du gouverneur général.

Le ton est un peu didactique, mais ces récits restent intéressants — notamment pour les garçons, moins portés à lire que les filles.

Où est ma maison ?, d’Édith Bourget, Les Éditions du soleil de minuit, dès 12 ans.

Bande dessinée : une BD pour apprendre en douceur

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La famille Blaireau Renard présente… tome 2, Les arbres, scénario de Brigitte Luciano, dessins d’Eve Tharlet, éditions Dargaud

La famille Blaireau Renard, c’est une famille recomposée (d’animaux !) où les parents traitent tous les enfants, peu importe leur âge, avec respect et intelligence.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Extrait de La famille Blaireau Renard présente… tome 2, Les arbres, scénario de Brigitte Luciano, dessins d’Eve Tharlet, éditions Dargaud

Dans ce tome aux dessins toujours tendres, les enfants s’intéressent aux arbres. À leurs racines (au volume aussi imposant que la partie aérienne de l’arbre), à leur résine (qui permet de cicatriser les blessures), etc. Instructif et doux.

La famille Blaireau Renard présente… tome 2, Les arbres, scénario de Brigitte Luciano, dessins d’Eve Tharlet, Éditions Dargaud, dès 6 ans.

Documentaire : le dodo des animaux

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Tout le monde dort, texte d’Iris Amizlev, illustrations de Pnina C. Gagnon, Les éditions du Passage

C’est une riche idée : proposer un abécédaire sur le sommeil des animaux. Comment dort l’abeille ? La girafe ? La loutre ?

Un duo mère-fille (la mère Pnina C. Gagnon est artiste, sa fille Iris Amizlev est historienne de l’art) répond à ces questions avec de belles doubles pages.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Extrait de Tout le monde dort, texte d’Iris Amizlev, illustrations de Pnina C. Gagnon, Les éditions du Passage

On y apprend que les antennes de l’abeille s’immobilisent quand elle dort, que la girafe dort peu et que la loutre de mer flotte sur le dos pour dormir. Voilà qui donne envie de s’allonger…

Tout le monde dort, texte d’Iris Amizlev, illustrations de Pnina C. Gagnon, Les éditions du Passage, dès 4 ans.