Ça n’est pas qu’un café, ni non plus qu’une librairie. Mais un peu tout cela en même temps. Foyer, salon, et toboggan inclus.

Publié le 14 déc. 2021
Silvia Galipeau
Silvia Galipeau La Presse

Bienvenue au tout nouveau café-boutique Les Malins, de la maison d’édition éponyme, concept à la fois hybride et inusité, qui vient tout juste d’ouvrir ses portes au début du mois, dans l’est du Plateau Mont-Royal.

Lors de notre passage la semaine dernière, ça grouillait déjà de vie, de lecteurs et de (jeunes) glisseurs, un petit mercredi après-midi. C’est dire si l’offre répond à une demande, ici dans le quartier.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Les Malins, c’est un café à l’avant, une librairie à l’arrière et surtout un salon de lecture au sous-sol.

« C’était important pour moi de servir mon quartier », répète d’ailleurs Marc-André Audet, fondateur de la maison d’édition et idéateur de ce projet « conçu pour les adultes, mais réfléchi pour les enfants », comme il se plaît à résumer.

Il faut dire que l’équipe a mis le paquet pour faire mousser l’ouverture. Depuis des mois, la devanture de la boutique de l’avenue du Mont-Royal (qui affichait jadis des téléavertisseurs, vous dire si l’endroit datait), s’amuse à piquer la curiosité des passants. Une affiche colorée placardée sur la devanture a d’abord suggéré une trentaine de « fausses idées » de ce qui allait remplacer cette adresse d’une autre époque :

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Nouveau café-boutique Les Malins. Situé au 2180, avenue du Mont-Royal Est, ce café est « conçu pour les adultes, mais réfléchi pour les enfants », résume son idéateur, l’éditeur Marc-André Audet.

Une animalerie d’animaux imaginaires ? Une lavanderie ? Un hôtel-boucherie ? On a fait des blagues loufoques pour attirer l’attention.

Marc-André Audet, fondateur de la maison d’édition Les Malins et idéateur du projet

Puis, vers la fin de l’été, une nouvelle affiche (toujours aussi colorée) a été installée, révélant enfin la nature véritable du lieu : un café bistro familial pour tous, avec une boutique Les Malins (la toute première) et en prime un « étage ludique » pour les jeunes (6 ans et plus environ), consacré à la lecture et à la création. Avec des livres à profusion.

  • Le café-boutique Les Malins est « conçu pour les adultes, mais réfléchi pour les enfants », résume l’idéateur du projet.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Le café-boutique Les Malins est « conçu pour les adultes, mais réfléchi pour les enfants », résume l’idéateur du projet.

  • Toute la collection de la maison d’édition Les Malins est ici réunie et offerte pour achat sur place.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Toute la collection de la maison d’édition Les Malins est ici réunie et offerte pour achat sur place.

  • Le coin librairie du café

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Le coin librairie du café

  • Au sous-sol, place à la lecture et à la création.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Au sous-sol, place à la lecture et à la création.

  • Tous les titres des Malins sont offerts pour lecture sur place, en plus de quelques jeux.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Tous les titres des Malins sont offerts pour lecture sur place, en plus de quelques jeux.

  • Un jeu d’arcade rétro et des canapés modulables pour que les enfants se sentent chez eux.

    PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

    Un jeu d’arcade rétro et des canapés modulables pour que les enfants se sentent chez eux.

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En clair, au rez-de-chaussée, on trouve désormais un café en bonne et due forme (au chic plafond métallique, avec des bancs d’église, mais aussi de confortables chaises de lecture), une sélection de quelques petits plats gourmands (conçus par Juliette Léger-Dupras, du Montréal Plaza) de type charcuteries, burrata et croque-monsieur. Sans oublier les moelleux croissants de chez Croissant Croissant, coquette adresse voisine. Et, fait à noter, une jolie sélection de vins d’importation privée.

À l’arrière se retrouve la boutique Les Malins, avec l’inventaire complet de la maison d’édition, des Bine au Pharmachien, en passant par tous les Léa Olivier, Zoélie et autres Fanny Cloutier. Sans oublier le coin foyer, façon café littéraire.

Toboggan littéraire

C’est ici que repose le clou du projet. Pour amener les enfants du café au fameux sous-sol « ludique », on a installé un toboggan. « Je me suis dit : qui va envoyer ses enfants au sous-sol ? relate Marc-André Audet. Mais qui résiste à un toboggan ? » Mieux : qui résiste à un toboggan, menant à un niveau rempli de coussins, canapés (signés Coconut, une marque d’ici, modulables à souhait pour s’amuser), d’un filet suspendu, d’un jeu d’arcade (rétro) et surtout de tous les livres des Malins offerts pour lecture sur place ? Vous avez bien lu : l’entièreté de la collection (plus de 200 titres) est ici offerte, à portée de main et en partage. « Et ça me fait tellement plaisir de voir les jeunes lire mes livres ! », se réjouit l’éditeur.

Précision : on suggère aux enfants de moins de 6 ans d’être accompagnés. Un écran permet en outre aux parents de garder distraitement un œil sur leurs jeunes, tout en sirotant leur latté ou leur chardonnay.

Et visiblement, l’idée séduit. « C’est ma petite qui m’a amené ici, elle trippe sur Les Malins », a commenté David Prenoveau, en sirotant un kombucha mercredi après-midi dernier, pendant que sa fille de 11 ans bouquinait en bas. « D’habitude, je travaille à cette heure-ci, mais je pense qu’on va revenir, honnêtement, j’adore le concept. […] C’est très cozy, le choix de bouffe est intéressant, et je peux y amener ma puce ! »

« C’était un commerce attendu. Ça met beaucoup de vie dans le quartier. Il y en a déjà, mais il n’y en a jamais assez, a renchéri Hélène de Blois, attablée avec une amie et leurs enfants. Un café qui ouvre en décembre, ça fait du bien. Encore plus en pandémie ! »

Consultez la page Facebook du café-boutique

D’autres bonnes adresses à découvrir

Le Sentier

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

La nouvelle librairie spécialisée en littérature jeunesse Le Sentier, à Sainte-Adèle, dans les Laurentides

Ouvert l’été dernier à Sainte-Adèle, dans ce qui a jadis été une petite école du village, Le Sentier est une librairie consacrée à la littérature jeunesse. Tous les titres ont été choisis avec minutie, en donnant la priorité aux auteurs québécois. On y retrouve les nouveautés, un coin BD, les premières lectures, en plus d’en espace pour les adolescents et les adultes. À noter : tous les vendredis, une orthophoniste anime des activités et ateliers de lecture pour les 0-5 ans.

Consultez la page Facebook de la librairie

Le Repère

PHOTO FOURNIE PAR LE REPÈRE

La librairie Le Repère, à Granby, pionnière dans l’univers du livre jeunesse, vient de faire peau neuve.

Pionnière au Québec dans l’univers jeunesse, la librairie jeunesse de Granby a dû faire peau neuve, à la suite d’un malheureux sinistre survenu l’hiver dernier. En juin dernier, la librairie renaissait de ses cendres, en face de son adresse originale, rue Principale. Le local, désormais plus vaste, compte désormais une arrière-boutique, et déjà plus de 10 000 titres, quasi exclusivement (à 90 %) pour les 0-17 ans.

Consultez la page Facebook de la librairie

Le Renard perché

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Le Renard perché, coquette librairie jeunesse d’Hochelaga-Maisonneuve

Cette coquette librairie de quartier a ouvert en mars 2021, dans Hochelaga-Maisonneuve. Elle est décorée avec goût (par un ébéniste ludique) et on s’y sent rapidement chez soi. Et c’est le but : offrir une « tanière » où le livre (jeunesse) est en vedette, sans toutefois laisser les adultes en plan (plusieurs nouveautés choisies pour adultes également). Activités gratuites chaque semaine (heure du conte, causeries, lancements).

Consultez la page Facebook de la librairie