L’autrice et cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette publiera, le 5 novembre, son troisième roman intitulé Femme forêt.

André Duchesne
André Duchesne La Presse

Le récit tourne autour de la Maison bleue dont les fondations s’appuient sur une pierre tombale mais dont les murs, jamais refermés, s’ouvrent à la nature environnante. Et dans cette maison vivent cinq enfants qui découvrent autant leur mémoire que la transmission du savoir, les rapports à la vie, la mort et la nature.

« Femme forêt est un roman poétique aux arômes de vanille boréale, peuplé de soupirs d’inquiétude et de tendresse, soulignant la grandeur de la communication entre l’être et la nature, l’existence et la mort, et nous menant vers la découverte du théâtre que nous offre le monde », indique le communiqué de la maison d’édition Marchand de feuilles.

On ajoute dans le même communiqué que Femme forêt est un « récit personnel et émouvant traversé d’enseignements tirés de la littérature, de la mythologie et du monde naturel ».

Dans le passé, Mme Barbeau-Lavalette a publié les romans Je voudrais qu’on m’efface et La femme qui fuit. Son plus récent film, La déesse des mouches à feu, a été un grand succès critique et public en plus de faire le plein de prix.

PHOTO FOURNIE PAR LES ÉDITIONS MARCHAND DE FEUILLES