(Toronto) Pour la troisième fois de sa carrière, l’écrivaine québécoise Kim Thúy fait partie de la « longue liste » de finalistes pour le prestigieux prix littéraire canadien Giller.

Adina Bresge La Presse Canadienne

Kim Thúy est cette fois en lice pour son roman Em, publié en anglais par Random House dans une traduction de Sheila Fischman. L’écrivaine québécoise avait déjà fait la « courte liste » des prix Giller en 2012 avec Ru, son premier roman, puis la longue liste en 2018 avec Vi — toujours traduits par Sheila Fishman.

On compte par ailleurs 10 femmes cette année parmi les 12 finalistes pour le prix littéraire anglophone, doté d’une bourse de 100 000 $. La liste restreinte de cinq ou six titres sera connue le 5 octobre et le lauréat sera dévoilé le 8 novembre, lors d’une cérémonie diffusée par CBC.

Miriam Toews, pour Fight Night, est aussi en lice pour la troisième fois de sa carrière. L’écrivaine d’origine manitobaine avait été sélectionnée en 2004 pour A Complicated Kindness, puis de nouveau dix ans plus tard pour All My Puny Sorrows (Pauvres petits chagrins, en traduction française). L’adaptation au cinéma de ce roman doit d’ailleurs être présentée en première vendredi au Festival international du film de Toronto.

Les 12 œuvres de la « longue liste » de cette année ont été sélectionnées parmi 132 titres soumis par les éditeurs. Le jury était composé des auteurs canadiens Zalika Reid-Benta, Megan Gail Coles et Joshua Whitehead, du romancier malaisien Tash Aw et de l’auteur américain Joshua Ferris.

Chaque année depuis 28 ans, le Giller décerne une bourse de 100 000 $ à l’auteur du meilleur roman, roman graphique ou recueil de nouvelles canadien publié en anglais, et 10 000 $ à chacun des finalistes. Pour une œuvre traduite, 70 % de la bourse revient à l’auteur et 30 % au traducteur.

Les prix Giller ont été créés par Jack Rabinovitch en 1994 en mémoire de sa défunte épouse, la journaliste littéraire Doris Giller.

La liste des 12 finalistes pour les prix Giller

– Cedar Bowers, pour Astra ;

– Omar El Akkad, pour What Strange Paradise ;

– Angélique Lalonde, pour Glorious Frazzled Beings ;

– Cheluchi Onyemelukwe-Onubia, pour The Son of The House ;

– Casey Plett, pour A Dream of a Woman ;

– Rachel Rose, pour The Octopus Has Three Hearts ;

– Linda Rui Feng, pour Swimming Back to Trout River ;

— Jordan Tannahill, pour The Listeners ;

– Kim Thúy, pour Em ;

– Miriam Toews, pour Fight Night ;

— Katherena Vermette, pour The Strangers ;

– Aimee Wall, pour We, Jane.