Actualités, nouveautés, rencontres d’auteurs, entrevues.… Notre journaliste vous informe de ce qui se passe dans le monde des livres.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Tribune

Le #metoo de la littérature française

L’onde de choc provoquée par la publication du roman Le consentement de Vanessa Springora se poursuit. Le 6 février dernier, 44 personnalités du monde des livres français ont publié une tribune dans laquelle elles dénoncent avec vigueur les violences sexuelles et sexistes dans leur milieu. Parmi les signataires, on retrouve des auteurs (David Foenkinos, Olivier Adam) ainsi que des éditrices de grandes maisons d’édition (Caroline Laurent, Stock, Claire dô Serro, Robert Laffont, Béatrice Duval, Le livre de poche). Par ailleurs, France Info a diffusé une enquête dans laquelle plusieurs femmes témoignent du climat malsain qui règne dans le milieu littéraire. « Après le mouvement #metoo, on a beaucoup parlé entre collègues et on a réalisé qu’on avait toutes été confrontées à des agressions sexistes ou sexuelles », peut-on lire dans ce reportage. « On soulève une pierre et en dessous, ça grouille », complète Caroline Laurent.

Bref, on n’a pas encore vu la fin de l’affaire Matzneff.

> Lisez le reportage de France Info

Revue

Montréal vue par XYZ

IMAGE FOURNIE PAR XYZ

XYZ. La revue de la nouvelle consacre son numéro 141 à Montréal.

XYZ. La revue de la nouvelle consacre son numéro 141 à Montréal. Un Montréal imaginaire ou fantasmé qu’on découvre sous la plume de neuf écrivains, originaires ou non de la métropole. André Carpentier, Maxime Raymond Bock, Jean-Pierre April et Jeanne Crépeau sont parmi les auteurs et autrices qui signent un texte dans ce numéro illustré, entre autres, par les photos de l’artiste Martine Rouleau. Cette édition printanière sera en vente dans les librairies au coût de 12 $ dès le 18 février.

Cinéma

Petit pays sur grand écran

En 2016, le rappeur et poète Gaël Faye publiait Petit pays (Grasset), un premier roman absolument prenant et réussi qui a remporté, entre autres, le Goncourt des lycéens. Inspiré de sa propre vie, il raconte l’histoire de Gabriel, 10 ans, qui vit sa vie de gamin heureux au Burundi, aux côtés de son père français, de sa mère d’origine rwandaise et de sa petite sœur. Puis la guerre civile éclate au Rwanda, opposant Tutsis et Hutus. Un génocide qui s’est soldé par la mort de plusieurs centaines de milliers de Rwandais. Un roman sur la perte de l’innocence, donc, et qui a été adapté au cinéma. Il sera présenté dans les cinémas en France à la mi-mars, mais on peut déjà visionner la bande-annonce sur l’internet. Une réalisation d’Éric Barbier qu’on devrait découvrir sur nos écrans en juillet prochain.

BD

Vernon Subutex illustré par Luz

PHOTO THOMAS SAMSON, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Virginie Despentes a publié un portrait magistral de la France actuelle raconté autour de Vernon, un disquaire déchu, et sa bande d’amis marginaux.

Au début, il y a eu la trilogie de Virginie Despentes, un portrait magistral de la France actuelle raconté autour de Vernon, un disquaire déchu, et sa bande d’amis marginaux. Puis il y a eu l’adaptation télé du roman par Canal+, avec Romain Duris, que plusieurs ont trouvé décevante (on ne l’a toujours pas vue ici). Et il y aura bientôt la bande dessinée qui devrait paraître l’automne prochain chez Albin Michel. Dans un texte bien senti qui est une sorte d’hommage à Luz, Virginie Despentes raconte qu’on lui demandait depuis longtemps d’adapter sa trilogie en bande dessinée. Elle ne voulait rien entendre. À bout d’arguments, elle raconte avoir lâché, pour qu’on lui fiche un peu la paix, qu’elle ne travaillerait avec personne d’autre que Luz, dessinateur français que les lecteurs de Charlie Hebdo connaissent bien. Cette exigence était, écrit-elle dans un communiqué, l’équivalent de Peau d’âne qui réclame « une robe couleur de lune », une demande qu’on devine impossible à réaliser. Mais ô joie, Luz a dit oui. Ces deux-là travaillent dans le gros bonheur, et on devrait voir le résultat à l’automne 2020. Sapiens, le best-seller de Yuval Noah Harari, sera lui aussi adapté en BD. L’auteur, qui a vendu plus de 20 millions d’exemplaires dans le monde, collabore avec deux auteurs de bande dessinée très connus : David Vandermeulen (coscénariste) et Daniel Casanave (dessinateur). Le tome 1 de la série, Sapiens : La révolution cognitive, est lui aussi attendu à l’automne prochain.

À l’agenda

Lancement

L’usage de mes jours (Leméac), de Francine Noël, le jeudi 13 février. De 19 h à 21 h. Librairie Paulines.

Causerie-lancement

L’essai L’âge hyperhumaniste : pour une éthique planétaire (L’Aube), de Hervé Fischer, le jeudi 13 février. Dès 17 h 30. Librairie Gallimard

Exposition

On est tous en faveur de la lecture pour tous, cela va de soi. Jusqu’au 2 avril, on peut visiter l’exposition On a tous besoin d’histoires, en lien avec le Manifeste sur l’importance de stimuler la lecture chez les petits et les grands, à la librairie Monet.

> Consultez la page Facebook de l’événement