« Il n’y a pas seulement les jeunes femmes blondes et malheureuses qui ont le droit d’écrire de l’autofiction. Un vieux bonhomme moche comme moi le peut aussi. »

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Cette boutade de Gil Courtemanche à son éditeur Jean Bernier résume à elle seule tous les préjugés à l’endroit de l’autofiction, un genre trop longtemps dénigré parce qu’associé au féminin.

Aujourd’hui, l’autofiction prend du galon comme nous l’explique Jade Bérubé dans un dossier très étoffé publié dans la revue Zinc. Avec, entre autres, des témoignages d’Olga Duhamel, de Perrine Leblanc, de Marie Darsigny, de Daphné B., de Marie-Pier Lafontaine…

Également dans ce numéro, un entretien de Daniel Grenier avec l’autrice et poète Marie-André Gill.

Et la découverte du travail de la photographe Andy Jon qui propose une autofiction en images.

En kiosque.