(Paris) C’est un rare phénomène d’édition. Premier roman de Delia Owens, auteure américaine âgée de 70 ans, Where the Crawdads Sing (Là où chantent les écrevisses en français) débarque en France, en Suisse et en Belgique, après avoir conquis les lecteurs américains.

Agence France-Presse

Publié aux États-Unis en août 2018, le livre a été l’ouvrage le plus vendu dans ce pays en 2019 tous formats confondus, devançant de loin le best-seller de Michelle Obama Devenir ou La servante écarlate de Margaret Atwood, a révélé le magazine professionnel Livres Hebdo.

« Meilleure vente de livre imprimé, meilleure vente de livre numérique et meilleure vente de livre audio : Where the Crawdads Sing, de Delia Owens (Penguin Random House), a récolté une triple couronne en 2019 aux États-Unis. Les écrevisses sont pailletées d’or », s’extasie le magazine.

Le livre s’est écoulé à 5 millions d’exemplaires (tous formats confondus) aux États-Unis et figure sur la liste des best-sellers en Grande-Bretagne, Irlande, Australie, Allemagne, Espagne et Bulgarie.

L’ouvrage, traduit en français par Marc Amfreville, vient d’être publié par les Éditions du Seuil et est entré directement à la 31e place du Top 50 GfK/Livres Hebdo des romans les plus vendus en France. Selon l’éditeur, contacté par l’AFP, le tirage de ce premier roman d’une écrivaine débutante septuagénaire est de 30 000 exemplaires.

Zoologue de formation, Delia Owens est l’auteure de trois essais portant sur sa vie et ses travaux en Afrique comme spécialiste de la faune sauvage. Elle écrivait jusque-là pour des revues scientifiques comme Nature ou African Journal of Ecology.

Where the Crawdads Sing raconte l’histoire d’une adolescente, Kya, présumée sauvageonne qui vit seule depuis l’âge de 10  ans dans un cabanon sans confort d’un marais côtier de Caroline du Nord.

En 1969, un fils de bonne famille, gloire sportive locale, est retrouvé mort dans le marais. Tout accuse la « Fille des marais », comme elle est méchamment surnommée…