(Paris) L’écrivaine québécoise Dominique Fortier a remporté ce matin le prix Renaudot, catégorie essai, pour son livre Les villes de papier. Le prix Goncourt a pour sa part été remis à Hervé Le Tellier pour son roman L’anomalie.

Jean-Christophe Laurence Jean-Christophe Laurence
La Presse

Lancé au Québec en 2018, et publié en France par Grasset en 2020, Les villes de papier est un essai sur la poétesse Emily Dickinson (1830-1886). Dominique Fortier alterne entre la fiction et les éléments biographiques, pour évoquer l’autrice américaine, qui a vécu recluse et n’a publié qu’une douzaine de poèmes de son vivant. Il s’agit de réflexions sur l’écriture, mais aussi sur la maternité et ce qu’est un foyer.

« J’ai l’impression que ça va lui donner une grande visibilité parce qu’en France il n’y a vraiment pas beaucoup de monde qui me connait. Mais tout le monde sait ce que c’est que le Renaudot, donc c’est vraiment une belle vitrine », a estimé l’autrice québécoise à la chaîne Radio-Canada.

En entrevue à La Presse, en 2018, Dominique Fortier raconte avoir envoyé son manuscrit, sous pseudonyme, à deux maisons d’éditions françaises. À sa grande surprise, Grasset avait répondu rapidement. « Les gens pensent souvent que l’édition, c’est du “pistonnage”, mais ce n’est pas vrai ! Et ça me fait particulièrement plaisir. Je voulais envoyer ce livre comme s’il avait été écrit par personne, que ce soit juste le texte. Et ils ont décidé de le publier », racontait alors l’écrivaine à notre journaliste Chantal Guy.

> Relisez l’article « Dominique Fortier : sauvée par Dickinson »

Dominique Fortier était l’une des trois finalistes dans sa catégorie, avec Frédéric Pajak (Manifeste incertain 9) et David Baily (L’autre Rimbaud). Dans la catégorie romans, l’écrivaine Marie-Hélène Lafon remporte le prix, pour son livre Histoire du fils.

PHOTO JOËL SAGET, AGENCE FRANCE-PRESSE

« C’est un parcours d’écriture, d’édition, de fidélité avec une maison qui a fait confiance à quelqu’un qui était parfaitement inconnu il y a 19 ans », a commenté, peu après cette annonce, Marie-Hélène Lafon.

Le Goncourt à Hervé Le Tellier n’a par ailleurs surpris personne. Des rumeurs favorables circulaient depuis un moment pour son Anomalie, parue chez Gallimard. Il a obtenu huit voix contre deux pour L’historiographe du royaume de Maël Renouard, un des quatre finalistes.

Cette récompense a été décernée par visioconférence, chaque juré étant resté chez lui. Pas de délibérations à table, donc, et pas de bousculade avec les journalistes à l’arrivée du lauréat.

Le Goncourt et le Renaudot, traditionnellement remis le même jour, avaient été reportés par solidarité pour les libraires français, obligés de fermer pour cause de confinement.

Ils ont été attribués 48 heures après la réouverture des librairies.

– Avec AFP