C’est devenu une tradition, le 12 août est une journée consacrée à l’achat d’un livre québécois. Pour souligner l’évènement, nous avons demandé à cinq libraires de nous proposer un titre à (re) découvrir.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Zéro douze, de Marie Chouinard

Les éditions du passage

IMAGE TIRÉE DU SITE DES LIBRAIRES

Zéro douze, de Marie Chouinard

« Marie Chouinard a écrit deux livres et je les adore tous les deux. Elle a une belle plume et pour qui suit son travail comme je le fais, on retrouve le même esprit dans ses livres que dans ses chorégraphies. Elle a sa façon bien à elle – ludique, profonde, sensible – d’aborder les choses. Zéro douze parle de l’enfance. Il revisite des histoires qu’elle racontait à son fils. Ceux qui aiment la chorégraphe vont aimer le livre. »

Proposé par Éric Simard, libraire-propriétaire, Librairie du Square

Les Foley, de Annie-Claude Thériault

Marchand de feuilles

IMAGE TIRÉE DU SITE DES LIBRAIRES

Les Foley, d’Annie-Claude Thériault

« C’est le portrait de cinq femmes, cinq générations en cinq chapitres. L’action se déroule sur plusieurs époques et plusieurs continents : de l’Irlande, avec l’aïeule, jusqu’au Nouveau-Brunswick. Chaque chapitre se concentre sur un personnage, son destin, ses tragédies. Il y a aussi un peu de folie là-dedans. C’est très beau, très prenant. »

Proposé par Valérie Bossé, libraire-propriétaire, Librairie Le Fureteur

Les falaises, de Virginie DeChamplain

La peuplade

IMAGE TIRÉE DU SITE DES LIBRAIRES

Les falaises, de Virginie DeChamplain

« L’action se déroule principalement en Gaspésie et un peu en Islande. Une femme apprend la mort de sa mère en Gaspésie. De retour dans la maison familiale, elle se replonge dans la vie de sa mère et de sa grand-mère qu’elle n’a jamais connue. C’est un univers très féminin. La langue orale utilisée par l’autrice est très belle, très bien maîtrisée. Il s’agit d’un premier roman coup de cœur que nous poussons beaucoup à la librairie. »

Proposé par Antoine Peuchmaurd, libraire, Le port de tête

Cœur yoyo, de Laura Doyle Péan

Mémoire d’encrier

IMAGE TIRÉE DU SITE DES LIBRAIRES

Cœur yoyo, de Laura Doyle Péan

« Le titre, d’abord, m’a attirée. Un yoyo, ça descend, ça monte… Ça m’a rappelé mes propres émotions. Le livre raconte l’histoire de deux amoureuses qui se séparent, mais dès la première page, l’autrice nous dit qu’il ne s’agit pas d’un livre sur une peine d’amour, mais bien sur l’apprentissage. Ça donne le ton. J’ai aimé voir que la poésie l’aidait à traverser des moments plus durs. Comme elle dit, ça l’a aidée à créer du beau. C’est un livre tout court qui se lit super bien et qui fait du bien. »

Proposé par Gabriella Garbeau, libraire-propriétaire, Librairie Racines

Ténèbre, de Paul Kawczak

La Peuplade

IMAGE TIRÉE DU SITE DES LIBRAIRES

Ténèbre, de Paul Kawczak

« C’est un des livres de l’année à mon avis. Un grand roman d’aventures hyper moderne, super bien écrit. Je ne suis pas très “roman d’aventures habituellement”, mais là, j’ai été séduit. C’est un livre qui aborde des sujets difficiles comme l’esclavage, des sujets d’actualité aussi. L’histoire comporte plusieurs couches, c’est très riche. Je l’ai mis entre les mains de bien du monde et ils ont tous été emballés. C’est une lecture de fin de vacances idéale. »

Proposé par Billy Robinson, libraire, Librairie de Verdun