Trois romans ont été choisis comme finalistes au prix France-Québec : Sauvagines, de Gabrielle Filteau-­Chiba (XYZ), Ta mort à moi, de David Goudreault (Stanké) et Kukum, de Michel Jean (Libre Expression).

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Le jury devait faire son choix à partir d’une liste de huit titres qui avaient été annoncés en décembre dernier, parmi lesquels se trouvaient le roman Rang de la croix, de Katia Gagnon (Boréal), La mort de Roi, de Gabrielle Lisa Collard (Cheval d’août), Tempêtes, d’Andrée A. Michaud (Québec Amérique), Le Mammouth, de Pierre Samson (Héliotrope) et L’apparition du chevreuil, d’Élise Turcotte (Alto).

Le jury était composé de cinq personnes issues du milieu du livre québécois et français : la journaliste Laurence Chabert, le chroniqueur littéraire Jean‐François Crépeau, la libraire Caroline Le Gal, le libraire et auteur Billy Robinson, et l’enseignante Virginie Tronchère. Six représentants de comités de lecture de la France participaient également à la sélection.

Rappelons que le contexte de crise lié au coronavirus a forcé l’annulation du salon Livre Paris 2020. Résultat : Matthieu Simard, qui avaient remporté le prix France-­Québec l’an dernier pour Les Écrivements (Alto), a dû annuler la tournée française qui accompagne habituellement ce prix. Toutes les activités reliées au prix France-Québec, créé en 1998, ont d’ailleurs été reportées à une date ultérieure.