Ce premier album du tandem formé de Thomas Desaulniers-Brousseau et de Simon Leclerc est une heureuse découverte.

Jean Siag Jean Siag
La Presse

Les deux Montréalais nous font le récit de Jérôme Beauvais, déserteur de l’armée canadienne au plus fort de la Seconde Guerre mondiale, qui se réfugie dans le chalet isolé de son grand-père Maurice pour ne pas se faire arrêter.

Pour s’occuper (et ne pas sombrer dans la déprime), il rénovera le grenier de la vieille maison, tout en enquêtant (en filigrane) sur les anciens propriétaires, qui ont laissé une foule d’objets dans le grenier.

IMAGE FOURNIE PAR LA PASTÈQUE

Jours d’attente, de Thomas Desaulniers-Brousseau et Simon Leclerc

Débute alors pour Jérôme une longue attente avec ce grand-père bourru et taciturne, interrompue à quelques occasions par les visites de son amoureuse.

Avec elle, il tentera de faire la lumière sur le suicide de l’ancienne propriétaire, tout ça sur fond de guerre (le récit du dénouement de la Seconde Guerre), de cauchemars et de visions du passé qui le hantent.

★★★½

Jours d’attente. Thomas Desaulniers-Brousseau et Simon Leclerc. La Pastèque. 268 pages.