(New York) Certains des principaux éditeurs des États-Unis poursuivent Audible, invoquant une violation du droit d’auteur pour demander à un juge fédéral américain de lui interdire l’utilisation prévue de légendes pour un programme axé sur l’éducation.

La Presse canadienne

Les soi-disant « Big Five » de l’édition — Penguin Random House, Hachette Book Group, Simon & Schuster, HarperCollins Publishers et Macmillan Publishers — figurent parmi les plaignants dans la poursuite intentée vendredi devant un tribunal de New York. Cette action en justice fait suite à Audible Captions, une nouvelle initiative annoncée en juillet par Audible et qui doit être formellement lancée cet automne à l’occasion du retour en classe, notamment avec des titres comme Catch-22The Hunger Games et The Hate U Give.

« Audible Captions prend les livres audio exclusifs des éditeurs, convertit la narration en texte non autorisé et distribue l’intégralité du texte de ces “nouveaux” livres numériques aux clients d’Audible, indique la poursuite. Les actions d’Audible — prendre des œuvres protégées par le droit d’auteur et les réaffecter à son profit sans autorisation — constituent le type de violation par excellence que la Loi sur le droit d’auteur interdit directement. »

Audible, qui appartient à Amazon.com et qui est le producteur dominant sur le marché florissant des livres audio, n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Maria Pallante, qui dirige l’Association of American Publishers, a déclaré à l’Associated Press lors d’une récente entrevue que des efforts répétés pour répondre aux préoccupations de son organisation concernant Audible — y compris des lettres de cessation et de désistement — n’avaient abouti à aucun changement.

« Ils ont dit quelque chose du genre : “Nous avons reçu vos communications, nous les avons examinés, nous ne sommes pas d’accord et nous n’avons pas l’intention de nous arrêter” », a déclaré Mme Pallante, la présidente-directrice générale du groupe.

Les sous-titres audibles seraient disponibles gratuitement pour les étudiants et pourraient également être utilisés par les membres Audible qui paient déjà des frais mensuels. Une démonstration vidéo du programme utilise David Copperfield de Charles Dickens comme exemple et montre les mots apparaissant sur l’écran d’un téléphone intelligent alors que le narrateur lit le texte.

En annonçant Audible Captions, le fondateur de la société, Don Katz, a déclaré que le programme aiderait les jeunes qui ont du mal à lire des livres.