Des femmes aux vies imparfaites. Des femmes qui doutent, hésitent, regrettent. Les personnages féminins de Lesley Trites ne sont pas des superwomen. Elles n’aspirent pas à des vies parfaites.

Nathalie Collard Nathalie Collard
La Presse

Elles ne vivent pas tout à fait dans la marge, mais plutôt dans un entre-deux : entre deux relations, deux emplois, deux maisons. Elles ont rompu avec leur famille, elles ont quitté leur ville natale, elles sont parties refaire leur vie ailleurs.

Ces femmes — qui pourraient être nos sœurs, nos cousines, nos amies — butent sur les obstacles, mais surtout sur leur manque de confiance en elles. Elles font des mauvais choix en amour, s’oublient, s’effacent. Lesley Trites a un sens de l’observation aiguisé et une immense empathie pour ses personnages.

Elle les regarde avec compassion et lucidité. Elle raconte leur vie ordinaire avec ses ratés et ses déceptions, ses compromis et ses compromissions.

On lit ces nouvelles avec le cœur serré, regrettant ce qui aurait pu, mais saluant l’honnêteté de l’auteure qui raconte la vie telle qu’elle est : imparfaite.

★★★½ Fulminologie. Lesley Trites. Traduit de l’anglais par Annie Pronovost. Marchand de feuilles.