Source ID:20110709LA0133; App Source:cedromItem

Le cirque Alfonse et Timber: attachez vos tuques!

Dans le cadre du spectacle Timber, la troupe... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Dans le cadre du spectacle Timber, la troupe Alfonse reproduit sur scène un camp de bûcherons. Vous y verrez, entre autres, un numéro de jonglerie... avec des haches!

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

La vieille grange de la terre familiale de Saint-Alphonse-Rodriguez leur a servi de lieu de répétition pendant près de sept semaines. Eux, c'est l'équipe du Cirque Alfonse, la famille Carabinier et leurs proches collaborateurs. Ensemble, ils ont vécu 24h sur 24 dans la maison de 175 ans, le temps de créer ce spectacle acrobatique et musical qui n'a pas son équivalent. Du cirque contemporain tout droit sorti du bois!

Les hommes portent de longues barbes et des chemises à carreaux. Ils jonglent avec des haches; font un numéro de main à main sur d'énormes billots de bois; un numéro de Roue Cyr avec une vieille roue de charrette; un numéro de godendart (longue scie à deux poignées), etc. Tous les équipements sont en bois: la balançoire, soutenue par des cordes de chanvre; la planche sautoire, construite sur un gros rondin. Les concepteurs de Timber ont fait un minutieux travail de recherche pour intégrer la matière première de leur terre natale.

Cette terre est celle du patriarche, Alain Carabinier, Suisse d'origine établi au Québec depuis 30 ans après une rencontre «déterminante» avec sa femme Louise Lépine. Le Cirque Alfonse est formé de leurs deux enfants: Antoine, diplômé de l'École nationale de cirque, et Julie, danseuse de formation (diplômée de l'École de danse contemporaine), qui vient d'accoucher d'un petit garçon appelé Arthur. Qui pourrait bien faire une apparition dans le spectacle si l'on en croit la rumeur...

«On n'aurait jamais pu faire ce show-là ailleurs qu'ici, commence par dire Antoine Carabinier. On a fait de la recherche acrobatique pour travailler avec des agrès qui ne sont pas du cirque traditionnel. À midi, on a une idée. On va se promener dans la forêt, on trouve un bout de bois, on le transforme en barre russe. On va aussi essayer de retrouver l'esprit de la grange dans laquelle on répète ici.» Cette grange, lieu de répétition de la troupe, a été modifiée par le paternel, qui a également construit une «bécosse» pour le show!

Les autres membres d'Alfonse sont: Jonathan Casaubon, le chum de Julie et depuis peu papa, et Guillaume Saladin. Tous deux ont été formés à l'École nationale de cirque en même temps qu'Antoine. Le premier s'est spécialisé en trampoline et a notamment joué dans Traces, des 7 doigts de la main. Le second, véritable force de la nature, a joué pendant quatre ans (avec Antoine) dans Nomade, du Cirque Éloize, avant de s'établir à Igloolik, où il a cofondé une troupe inuite.

Autour de ce noyau dur tricoté serré, se sont greffés trois collaborateurs: la musicienne et jongleuse «à temps perdu» Josianne Laporte, le multi-instrumentiste David Simard et le compositeur David Boulanger. Pour compléter le tableau, Alain Carabinier, le papa, participe au numéro de main à main et fait quelques apparitions comme clown. La mise en scène a été confiée à Alain Francoeur, qui avait également signé la mise en scène du premier spectacle d'Alfonse: La brunante.

Le scénario de Timber tient en quelques lignes. La pièce sans paroles tourne essentiellement autour de ces bûcherons qui rentrent de leur journée de travail. La première partie s'attarde à la préparation du repas - un numéro de jonglerie avec des légumes est au programme! Puis, la soirée se transforme en veillée avant de s'achever dans un rêve qui nous transporte dans cette forêt... (abus de caribou?)

La musique est omniprésente. Josianne Laporte y joue de la scie musicale (évidemment!), du chaudron, du banjo et des pieds! Mais il y aura aussi des chansons du répertoire québécois (complaintes, turluttes, chansons grivoises). David Simard jouera de la guitare, du violon, de l'accordéon, de la cuillère, etc. «Tout le monde touche à tout, insiste Antoine. On chante, on fait de la musique et des numéros acrobatiques.»

«Pour le premier spectacle, La brunante, on s'est fait plaisir, poursuit Antoine. On l'a joué ici à Saint-Alphonse. C'était très familial. Mais pour Timber, c'est différent. On veut vraiment le monter pour voyager avec. Partir en tournée. En explorant le folklore québécois, ajoute-t-il, mais sans tomber dans les clichés.»

Timber, du 15 au 17 juillet à Espace GO. Détails: www.montrealcompletementcirque.com




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer